Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

La Bibliothèque de Genève reprend ses "Jeudis midi de l'affiche" le jeudi 2 septembre

Au programme, avant tout des graphistes qui parleront de leur oeuvre. Ils iront du Studio GDS de Carouge à Cédric Marendaz en passant par Neo Neo.

Cédric Marendaz, qui a beaucoup fait pour le Théâtre du Grütli.

Crédits: Cédric Marendaz.

C’est un marronnier, mais au sens sens déclinant du terme. «Le jeudis midi de l’affiche» de la Bibliothèque de Genève (alias la BGE) ne correspondent pas à la première feuille verte qui pousse, mais à celle qui jaunit en priorité. Que voulez-vous? L’espèce végétale en question se fane de plus en plus tôt. Aucune importance pour ce qui est des affiches, qui vont faire leur rentrée dès le jeudi 2 septembre (une date maudite, tout recommence à Genève ce jour-là!). Les douze conférences annoncées auront lieu sur le coup de midi à l’intérieur.

La Fête de la Musique sera présentée sous toute sa gamme. Une affiche de Sophie et Roger Pfund, plus Michel Bouvet.

Quel est le menu 2021-2022? Varié, c’est le moins que l’on puisse dire. La saison démarrera le 2 septembre avec les «Affiches et archives contestataires», qui ont fait cet été l’objet d’une (mauvaise) exposition dans le Couloir des coups d’œil. Géraldine Beck en présentera un florilège des années 1965-2000. Contestait-on donc davantage à cette époque? Cédric Marendaz présentera le 16 septembre trente-cinq ans des ses affiches hyperréalistes. Elle ont (notamment) servi le Théâtre du Grütli, avant que l’équipe actuelle les remplace par de véritables torchons visuels. Incompréhensibles, en plus! Il reste heureusement au Genevois le Musée d’histoire naturelle.

Le temps des PLM

«Graphisme en mouvement» le 7 octobre, avec Cécile (Nanjoud) et Roger (Gaillard). Les duettistes se caractérisent par des systèmes graphique fluides, et donc abstraits. Le tout au service des institutions et associations. Mais y a-t-il aujourd’hui beaucoup de placards commerciaux qui tiennent encore la route? Lui succédera le 21 octobre le Studio GDS de Carouge, actif depuis plus d’un demi siècle. C’est Claude Luyet, l’un des membres du triumvirat, qui prendra la parole. Le 4 novembre viendra le tour de Neo Neo. Un tandem plus jeune composé de Thuy-An Hoang et de Xavier Erni.

Lausanne. Une affiche des années 1930 pour lancer le Métropole. Photo Musée historique de Lausanne.

Le 2 décembre sera occupé par un autre créateur. Solitaire, celui-là. Thomas Perrodin présentera son travail sous le titre un peu affolant de «Une affiche par jour». Le 12 janvier se révélera plus historique. Jean-Charles Giroud, qui fut naguère le directeur de la BGE (qui s’appelait à l’époque la BPU) racontera l’histoire publicitaire des PLM. Autrement dit des Paris-Lyon-Méditerranée. Des trains qui menaient les Français vers le soleil entre 1858 et 1937. Retour au présent le 24 février. Il deviendra question de la communication visuelle du théâtre Am Stram Gram. Un lieu pour les enfants qui vise maintenant tous les publics.

Lausanne se met en scène

Le 24 mars, le regard va changer. Nelly Cauliez et Brigitte Grass vont nous raconter la «Naissance d’une collection patrimoniale», celle de la BGE, qui compte actuellement 130 000 posters en tous genres. Le 28 février, «Lausanne s’affiche». Une collaboration avec le Musée historique de Lausanne, dont je viens de vous parler. Le 19 mai, le graphiste Fred Fivaz illustrera «L’affiche, espace de jeu». Tout se terminera le 16 juin non pas avec des chansons, mais tout de même avec «30 ans de Fête de la Musique» ou «La musique, 31 affiches». Tiens, il y en aurait donc eu une pour 2020, année de toutes les fausses notes?

Pratique

«Le jeudis midi de l’affiche», Bibliothèque de Genève, parc des Bastions, dès le 2 septembre. Le jeudi à 12h15. Tél. 022 418 28 00, site www.bge-geneve.ch Entrée libre dans la mesure des places disponibles.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."