Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Kenzo Kuma construira à Angers un portail préservant les couleurs de la cathédrale

L'ajout moderne résulte d'un concours. Il protégera les sculptures médiévales peintes découvertes lors d'une campagne de travaux en 2009. Une grosse dépense...

Le projet gagnant.

Crédits: Kenzo Kuma & Associés.

En 2009, des travaux pratiqués sur la façade de Saint-Maurice d’Angers mettaient au jour davantage que des traces de polychromie sur son portail roman du XIIe siècle. L’église n’a pas ici révélé une, mais deux couches de peinture, la première étant d’origine et l’autre remontant au XVIIe siècle. Elles étaient recouvertes par deux badigeons, l’un du XVIIIe, l’autre du XIXe siècle. C’est dans l’imagination du Corbusier que les cathédrales ont un jour été blanches… Autrement, elles pétaient de couleurs.

Il fallait sauver ce témoignage, que menacent à présent les intempéries. Jusqu’en 1807, une galerie s’en chargeait. Cette année-là, la construction s’est vue abattue. L’occasion pour moi de dire que les dégâts patrimoniaux ont été infiniment supérieurs partout en France sous l’Empire que pendant la Révolution. Aucun document ne donne une idée de la forme jadis prise par cette galerie. Impossible donc d’en copier une, comme on refait l’une des flèches démontées de Saint-Denis ou comme on reconstruira à l’identique la flèche de Notre-Dame de Paris. Il fallait une vraie création. Un «geste», comme on dit chez les architectes qui ont facilement la grosse tête.

Peu d'"archistars"

Le principe a été entériné. Un concours lancé. On en connaît le résultat depuis le 23 octobre. Le Japonais Kenzo Kuma a remporté les suffrages d’un jury composé pour moitié de personnalités locales (le préfet, le maire, l’évêque…) et de l’autre de figures du monde de l’art et de l’histoire. Nous sommes tout de même face à un bâtiment classé depuis 1862! Ce dernier est mi roman, mi gothique. Et curieusement symétrique, la chose prouvant qu’on n’a pour une fois pas dix fois changé d’idée au fil des siècles. Il se comptait peu d’«archistars» dans la compétition. La commande ne semblait sans doute pas assez valorisante. Parmi les ténors présents, je ne vois guère que Rudy Rucciotti… et Kenzo Kuma. Ce dernier a par ailleurs déjà souvent travaillé en France, de Besançon à Aix-en-Provence en passant par Marseille. En Suisse, l’EPFL lausannois lui a trouvé une petite place.

La cathédrale d'Angers. Totalement symétrique. Photo Cathédrale d'Angers.

D’une manière générale, le projet assez sobre de Kuma se voit bien accueilli. La principale question me semble en réalité être sa pertinence. Comme à Saint-Denis, on construit des choses hors de prix quand le budget des monuments historiques n’a rien d’élastique. Ou alors dans le mauvais sens. Celui qui rétrécit. En Suisse, la cathédrale de Lausanne a naguère connu le même problème de polychromie à sauver. Notons qu’il s’agisssait cette fois d’un portail latéral. D’où moins de problèmes. Vaud avait pris le parti de vitrer l’ensemble, ce qui donne à une création gothique du XIIIe siècle un petit air de véranda. Tout cela pour mettre en valeur une couleur assez résiduelle. Je demeure du coup un peu perplexe.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."