Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Karine Tissot quitte le CACY d'Yverdon sur une dernière exposition contemporaine

La directrice passe aux activités culturelles du CHUV lausannois. Comme cadeau d'adieu, elle présente une exposition ardue de la vidéaste Gabriela Löfffel.

Karine Tissot au CACY d'Yverdon

Crédits: 24 Heures

Faire ses adieux un 29 février par un soir de tempête n’est pas donné à tout le monde. Il fallait en plus que la date tombe un samedi, le jour où le CACY (centre d’art contemporain d’Yverdon-les-Bains) organise traditionnellement ses vernissages. Le hasard a donc bien organisé les choses. Karine Tissot a quitté il y a quelques jours le lieu qu’elle a créé en 2013. Le premier Centre municipal du genre dans le canton de Vaud, dont les énergies   en ce moment plutôt autour de Plateforme10 à Lausanne. Un gros morceau muséal, il est vrai.

L'installation de Karim Noureldin au CACY. Photo 24 Heures.

En sept ans et des poussières, Karine est parvenue à faire connaître un endroit excentré et à fidéliser le public. Je veux bien que le rez-de-chaussée de l’hôtel de ville, construit au XVIIIe siècle avec la pierre blonde de Hauterive, soit un bel endroit. N’empêche que  la cité est excentrée, un peu glauque, et que ses édiles passent pour ne pas toujours être faciles. La directrice sera portant parvenue à y organiser quelques événements mémorables (je pense notamment à l’espace complètement redessiné par Karim Noureldin) et à créer au CACY des points de chute. Il y a en a eu dans Yverdon même, notamment sur un mur du théâtre. Mais aussi dans des environs allant d’Orbe à Vallorbe. C’est ce qu’on appelle, au sens propre, le rayonnement.

Une suite prévue

L’avenir du CACY pouvait inquiéter. Beaucoup d’endroits végètent, faute d’une volonté municipale et d’une réelle direction. La suite semble assurée. Si aucun nom n’est encore sorti du chapeau yverdonnois (je crois que c'est comme cela qu'on dit), des recherches d'un nouveau ou d’une nouvelle responsable sont en cours. "Le lieu sera pérennisé." Quant à Karine, qui mériterait une fois de prendre quelque part la direction d’un vrai musée, elle ne disparaît pas. Je la retrouverai prochainement au CHUV de Lausanne, non comme malade de cet hôpital, mais en tant que gestionnaire de ses affaire culturelles. "L’aventure continue dans un nouveau contexte, ce dont je me réjouis."

Une image de l'"Inside" de Gabriela Löffel. Photo copyright Gabriela Löfffel.

Karine Tissot n’est pas partie sans rien laisser le samedi 29 février. Sa dernière exposition est consacrée à Gabriela Löffel. Née à Oberburg dans l’Emmental en 1972, l’artiste a été formée à l’Ecole des beaux-arts de Genève. Elle travaille la vidéo. Sujets très sérieux. Son actuelle exposition «Inside» constitue selon Karine Tissot «une entrée dans le monde de la rhétorique des lieux de pouvoir politiques et économiques.» Quelle est la frontière réelle entre notre quotidien et ce structures dont nous percevons mal les forces et les enjeux?

Plongé dans une pénombre soulignée par des  murs repeints en gris, le visiteur peut ainsi affronter deux séries de photos et surtout trois films totalisant une heure et demie de projection. «Il faut accepter de s’immerger dedans», affirme la directrice. Notons au passage qu’«Inside» de 2019 se situe dans les milieux de l’art. Un univers opaque. Gabriela Löffel n’est parvenue à entrer ni dans le tout nouvel Artwork Exchange Center de Shanghai ni au Port-Franc de Genève. D’où son inquiétude et sa fascination….

Pratique

«Inside, Gabriela Löffel», CACY, place Pestalozzi, Yverdon-les-Bains, jusqu’au 26 avril. Tél. 024 423 63 80, site www.centre-art-yverdon.ch Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."