Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Jacqueline Caurat est morte. Mais où sont passées les speakerines TV d'antan?

L'ancienne présentatrice avait 93 ans. Elle a régné trente ans sur les chaînes françaises. Aujourd'hui, la télévision a perdu cet aspect familial des origines.

Jacqueline Caurat, vers 1960.

Crédits: DR.

Il y avait bien longtemps qu’on ne parlait plus d’elle. Jacqueline Caurat vient de mourir à Paris. Elle avait 93 ans. Pendant un quart des siècle, cette blonde platinée a été considérée comme une petite reine. C’était l’une des speakerines de la télévision française, qui a connu une chaîne unique, puis deux, puis trois. Les apparitions de la souriante femme-tronc, entre 1953 et 1975, étaient attendues des auditeurs. Davantage même souvent que les émissions. Elles leur garantissait que la TV restait une grande famille. Les images restaient d'abord en noir et blanc. Elles sont devenues en couleurs à la fin des années 1960. Dire que les speakerines formaient alors les mères aimantes des auditeurs semblerait d’autant moins exagéré qu’avec les années la vénérable Catherine Langeais avait adopté une allure de plus en plus maternelle.

Tout est dit dans l'image! Photo DR.

Jacqueline Caurat était née à Croydon, Grande-Bretagne, en 1927. Elle avait cependant presque toujours vécu en France. Au départ, l’adolescente se voulait comédienne. La maladie l’empêcha de réaliser ce rêve. Elle est entrée à la Radio-Télévision Français (RTF) en répondant à une petite annonce. Il s’agissait de traduire en 1953 les commentaires du couronnement d’Elizabeth II, premier grand reportage diffusé en Eurovision. L’essai se révélant concluant, elle rejoignit la cabine des speakerines. Il y avait là Catherine Langeais (jadis fiancée à François Mitterrand) et Jacqueline Huet. Une autre ex-aspirante actrice. La brune Anne-Marie Peysson, un brin gaffeuse, rejoindra plus tard le trio pour donner à la télévision une image moins lisse et moins amidonnée.

Une vie de star

Pour Jacqueline commençait alors une vie de star bis. Elle signait des autographes. Animait des soirées. Faisait l’objet de reportages que l’on n’appelait pas encore «people». Chacun de ses gestes se voyait observé. Chacune de ses robes était commentée dans les foyers. Il lui fallait aussi trouver une activité annexe, histoire de s’imposer vraiment. Catherine Langeais avait la cuisine. Pour Jacqueline, ce sera la philatélie, dont elle deviendra vite une spécialiste, publiant des ouvrages de référence. La vie aurait pu continuer comme cela pour toujours. C’était compter sans les mutations qui se suivront toujours plus vite après 1968. La publicité. Le privé. La multiplication des canaux. Les présentatrices, que les directions voudront rajeunir, vont perdre de l’importance. Puis disparaître. Jacqueline Huet en mourra. Son suicide en 1986 a marqué la fin d’un temps.

Jacqueline, Catherine, Jacqueline Joubert, qui fut aussi speakerine, et George de Caunes. Photo Archives RTF.

Jacqueline Caurat s’est pour sa part repliée sur sa famille. Un mari, une fille et des petits-enfants. Les aînés se souvenaient d’elle. La dernière génération de speakerines les avaient peu marqués. Il en est allé de même sur la chaîne romande. Peu de gens se rappellent les derniers minois apparus pour annoncer la soirée et souhaiter bonne nuit. En revanche, Claude Evelyne (décédée en 2014) restait dans les mémoires. Aujourd’hui, ce sont plutôt les présentateurs et présentatrices de journaux télévisés qui tiennent le haut du pavé. Pour des raisons parfois peu journalistiques. En Suisse aussi. Ai-je besoin de rappeler ici le nom d’un certain Darius Rochebin?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."