Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

"Ils parcourent l'Europe". Quand écrivains et artistes avaient la bougeotte, 1780-1880

Ancien diplomate, Claude Bouheret se concentre sur la période romantique. De nouveaux modes de transport changent alors la donne. L'auteur évoque des figures peu connues entre deux célébrités.

La couverture de l'ouvrage. Le tableau de Panini choisi, avec son Panthéon, remonte en fait aux années 1730.

Crédits: DR

«Ils parcourent l'Europe». Et ils le font désormais en tous sens. Ecrivains et artistes ne se contentent plus de la seule Italie entre 1780 et 1880. Il leur faut la France entière. L'Espagne, qui reste alors un pays neuf. La Grèce bientôt, puis fraîchement libérée. L'Allemagne. Bref, des ailleurs pour trouver l'inspiration, fuir des créanciers ou quitter une situation politique intolérable, comme c'est alors le cas des Polonais. Certains entreprennent un seul grand voyage, qui restera celui de leur vie. Ce sont les successeurs des touristes apparus dès la fin du XVIIe siècle. D'autres ont la bougeotte. Ils sont atteints de cette dromomanie aiguë qui se répand aujourd'hui en Occident chez les gens aisés et les retraités. Il en existe même ne rentrant jamais chez eux. L'Américain Henry James est mort à Londres. Elizabeth Barrett à Florence. Richard Wagner à Venise, Adam Mickiewicz à Constantinople, actuelle Istanbul. Notez que les Français, sans doute plus casaniers, tendent à finalement rentrer au port. Un peu comme les mouettes.

On parle en général des touristes du XVIIIe, partis de Londres pour découvrir, âgés d'une vingtaine d'années, pèle-mêle la lumière du Sud, l'art antique et les maladies vénériennes. que les Français appelaient alors "mal de Naples". Il faut dire que ce parcours initiatique sous l'Ancien Régime offre quelque chose de fascinant. Claude Bouheret se charge donc de l'époque suivante. Un moment très différent, surtout dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le train ou le bateau à vapeur modifient autant les conditions de déplacement que la réunification de l'Allemagne ou de l'Italie. Je pourrais ajouter aux nouveautés le télégraphe. La lancinante question des passeports et des lettres de change se voit résolue presque d'un coup. Les premiers voyages organisés ne sont pas loin. Leur promiscuité semble cependant peu compatibles avec les itinérances des créateurs et intellectuels. Ces messieurs-dames se veulent normalement in-di-vi-du-a-lis-tes.

A lire d'une traite ou en picorant

Claude Bouheret retrace le parcours de gens bien connus, du peintre Turner à Lord Byron en passant par ce Friedrich Nietzsche dont je n'arrive jamais à orthographier le nom sans ouvrir un dictionnaire. Alexandre Dumas, George Sand ou Fiodor Dostoïevski sont aussi des figures bien connues. Elles encadrent cependant des gens à découvrir, de la comtesse Blessington à Xavier Marmier en passant par Lady Montagu. Ces personnages extraordinaires ont aussi parcouru l'Europe. Regardant. Ecrivant. Faisant parfois scandale. L'auteur propose aussi plusieurs portraits de groupe. Il ne faut pas s'étonner si l'un d'eux concerne les Polonais à Paris. Le livre a paru en Suisse chez Noir sur Blanc, une maison où l'on reste toujours proche de Varsovie.

Ce gros bouquin, qui peut se lire d'une traite ou en picorant, est l’œuvre d'un ancien diplomate «et grand voyageur». Il faut dire que l'homme a été en poste à Rome, à Istanbul, à Bonn ou à Varsovie précisément. Bouheret avait déjà donné en 2009, également pour Noir sur Blanc, un «Atlas littéraire des pays d'Europe centrale et orientale», Autant dire qu'il regarde plutôt vers l'Est. L'homme rédige de manière agréable. Concise. Il sait raconter, même si le ton demeure plutôt sérieux. 

Pratique

«Ils parcourent l'Europe, Voyages d'écrivains et d'artistes 1780-1880» de Claude Bouheret, aux Editions Noir sur Blanc, 477 pages.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."