Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Grâce à une dent, on sait que l'homo sapiens a cohabité avec les Néandertaliens

La découverte a été effectuée en Bulgarie. Elle bouleverse les idées reçues. Les savants envisagent maintenant des millénaires passés côte à côte en Europe de l'Est.

La fameuse dent.

Crédits: DR

Là, je dois bien le reconnaître, je sors un peu du sujet. Et cela même si quelques silex (cela peut se révéler très beau, un silex) ornent une des photos d’accompagnement. Je sais en effet par l’Agence France Presse (AFP) que l’homo sapiens est arrivé plus tôt que prévu en Europe de l’Est. Il a été trahi pas des fragments d’os, et surtout une dent. L’analyse de cette dernière a d’abord permis de bien affirmer qu’elle appartenait à un de nos ancêtres. Il a ensuite été possible de la dater. Pour les scientifiques, émanant notamment du Collège de France, pas de doute. La molaire aurait environ 45 000 ans. Elle remonterait donc au paléolithique supérieur.

La découverte s’est effectuée dans la grotte de Bacho Kiro, dans le Nord de la Bulgarie. Il ne s’agit pas là d’un site inconnu. Des fouilles y ont été pratiquées dans les années 1930. Le lieu s'est vu plus récemment adapté pour permettre des visites touristiques. Mais, comme souvent, les méthodes contemporaines permettent des recherches plus poussées. Le chantier a donc rouvert en 2015. C’est depuis qu’a été découverte la dent, aujourd’hui médiatisée par deux revues de pointe («Nature» et «Nature, Ecology ans Evolution») et une dépêche plus accessible.

Une fin inconnue

Qu’est-ce que cela change? Mais beaucoup de choses, finalement! Les homo sapiens n’auraient pas simplement succédé en Europe orientale aux Néandertaliens. Il y a aurait eu une cohabitation (pacifique?) durant 5000, voire 10 000 ans. Plus avancés techniquement, les nouveaux venus auraient influencé les hommes du Néandertal avant de progressivement les remplacer. On sait que la disparition de ces derniers fait débat parmi les spécialistes. En fait, ils ne savent pas le pourquoi du comment de leur fin. C’était le débat final de la remarquable exposition du Musée de l’Homme à Paris sur le sujet en 2018. Cela dit, la science avance tous les jours. Je vous ai ainsi raconté il y a peu qu’il avait été découvert un tressage réalisé par un (ou une) Néandertalien(ne). Une surprise totale. Mais en 2018, des peintures rupestres avaient déjà été attribuées, vu leurs dates, à une espèce jugée aujourd’hui bien plus évoluée qu’on le croyait.

L'un des tableaux préhistoriques du spécialiste du genre Paul Jamin. Vers 1880. Photo DR.

Si la nouvelle actuelle émane de Bulgarie, il y avait longtemps que le pays ne faisait plus parler de lui par son archéologie. Il y a une quinzaine d’années, les fouilles allaient bon train, permettant notamment l'exhumation de spectaculaires trésors thraces (on est au premier millénaire avant J.-C.) en or. C’était au temps où l’ex-roi Siméon était étrangement revenu au pouvoir comme premier ministre. Les mauvaises langue avaient alors insinué que ces recherches, menées tambour battant, visaient en fait à créer des attractions touristiques dans un pays ayant grand besoin de devises.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."