Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Get a Nerve joue dans la Villa Sarasin du Grand-Saconnex les foires alternatives à Artgenève

Il y a dans cette belle maison du Grand-Saconnex écrasée par le voisinage de Palexpo une quantité d'artistes à voir. Plus les concerts. Plus les tatoueurs. Ce salon dure lui aussi jusqu'à dimanche.

Le logo de Get a Nerve

Crédits: DR

J'en avais entendu parler. Il y a quelques mois Elena Montesinos, un fer de lance de la création alternative locale, m'a dit qu'elle préparait une foire en opposition à Artgenève. Quelque chose de déjanté, à son image. Mais aussi un projet raisonné et mûri. Il ne faut en effet pas se fier aux airs bravaches et extravagants d'Elena. Elle sait ce qu’elle se veut, et donc ce qu'elle ne se veut pas.

Et puis j'ai oublié. Si Elena est une organisatrice et une fédératrice, il ne s'agit pas de la plus grande communicatrice du monde. Aucunes nouvelles. C'est presque avec surprise que j'ai appris sa venue avec toute une bande d'amis à la Villa Sarasin du Grand-Saconnex. Vous voyez de quoi je veux parler. Cette superbe maison du XIXe siècle, assez mal transformée il y a une vingtaine d'années, est la dernière partie subsistante de la vaste propriété où se trouve aujourd'hui Palexpo. Comme voisinage, il me semble difficile d'imaginer pire. Pour une verrue de béton, notre palais des expositions c'est une verrue!

Un anagramme

Il fallait un nom à la chose. L'équipe a trouvé une anagramme. Mettez les lettres dans une autre sens. Jonglez un peu. Avec Get a Nerve vous retrouverez Artgenève. La foire s'est d'ailleurs montré belle joueuse. Elle a fait comme si tout avait été prévu de longues date. Get a Nerve se retrouve donc dans le programme officiel. Oh, dans un petit coin, tout de même. Et l'on ne peut pas dire que le chemin de la Villa soit balisé. La chose prend du coup un côté «off». Et le «off», toute foire qui se la pète un peu se doit d'en avoir en, Art/Basel en comptant je ne sais plus combien.

Le soir, car les alternatifs sont plutôt noctambules, la Villa Sarasin s'anime donc. Concerts. DJ s. Il s'agit en fait d'une assez vaste construction. Un sous-sol, plus un rez-de-chaussée et deux étages. On tatoue si j'ai bien compris dans les cuisines du bas. Il faut dire que je me suis pointé au mauvais moment, pensant dans ma candeur que les horaires étaient tout de même calqués sur ceux de Palexpo. Au rez-de-chaussée se trouvent les premières œuvres. Qui a fait quoi? Mystère. Matthieu Vertut, le «président», parle d'un «désordre involontaire, mais totalement assumé».

Des noms déjà connus

Il y a donc des choses plein les salons. Aux inconnus se sont joints des artistes ayant déjà un certain renom. Je croise Christian Gonzenbach dans un escalier. Un peu plus haut, je découvre de nouveaux meubles recouverts par Hadrien Dussoix. Au générique défilant sur un moniteur du rez, j'ai pu remarquer des gens comme John Tremblay, Alexandre Bianchini, Sandrine Pelletier ou Matthieu Dafflon. J'ajouterai encore pour faire bon poids Vidya Gastaldon, Séverin Guelpa, Konstantin Sgouridis, Alexandre Joly ou Gianni Motti. On n'est pas vraiment entre petits jeunes ici

Le plus spectaculaire de Get a Nerve se trouve cependant à l'extérieur. Ce sont les figures gonflables. Il en est d'argentées devant la façade. Des noirâtres pleines de ramifications un peu plus loin. Mon regard reste cependant attiré, aimanté, par le colossal crabe grimpant sur le mur de droite. Difficile de faire plus gros. J'en suis resté soufflé. Mais pour travailler avec Elena et ses amis, mieux vaut ne pas manquer d'air!

Pratique

Get a Nerve, Villa Sarasin, 30, chemin François-Peyrot, Grand-Saconnex, jusqu'au 3 février. Site www.getanerve.org

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."