Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Le second Salon du design est bien parti au Pavillon Sicli

Crédits: Buma Design

J'en étais revenu l'an dernier, à pareille date, la tête vide et la queue basse. Le premier Salon du design ne m'avait pas franchement séduit, même s'il avait trouvé un lieu à sa mesure. Le Pavillon Sicli de Carouge (la commune va jusque là), construit à l'époque par Heinz Isler, convient tout à fait aux formes des années 1950 et 1960 avec ses coques de béton. Cette édition princeps, pour parler comme les bibliophiles, manquait en effet de marchands, et par conséquent de marchandise. Pour tout dire, on s'y ennuyait un peu, mais en bonne compagnie. Il n'y a rien de plus tendance aujourd'hui que le design. La preuve, plus personne ne sait très bien ce que ce mot valise recouvre exactement.

Les organisateurs se sont obstinés. Ils ont eu raison. La seconde mouture, proposée aujourd'hui samedi 3 novembre et demain dimanche 4 à Sicli, se révèle plus copieuse. Il y a bien sûr des stands au rez-de-chaussée, mais il s'en niche aussi à l'étage et derrière le bar. La chose ne va pas dans ce dernier cas pas sans dangers. Il devient parfois difficile de distinguer certains meubles «vintage» ascétiques, proposés à la vente à des prix musclés, de ceux de la cafétéria. L'avant-garde d'hier forme par définition le «mainstream» d'aujourd'hui et l'arrière-garde de demain.

Participations étrangères

Les commerçants (appelons tout de même les choses par leur nom) sont venus de Suisse romande, bien sûr, mais aussi des régions alémaniques, voire de plus loin. J'ai vu des Bruxellois, un monsieur de Saint-Tropez, des gens de Stuttgart et même de Macerata, qui ne se situe pas vraiment en Italie voisine. La chose ne va pas sans renchérir les objets proposés. Les amateurs paient du transport, du séjour sur place et de la douane, plus le loyer. Si certains exposant se répandent avec la même marchandise toute l'année dans des foires, il faut bien qu'ils s'y retrouvent. 

On en arrive ainsi à des tarifs valant bien ceux des galeristes et des maisons d'enchère. En ouvrant mes petits yeux, j'ai ainsi remarqué une enfilade danoise très 1960 de Vodder et Sibast à 5500 francs chez Patinamöbel, un fauteuil d'Aalto à 5750 chez PM Vintage Design et un bureau de Marcel Breuer à 5400 chez CH Design Furniture. Quant au séduisant petit bol en verre de Venise d'Ercole Barovier de Cube Art & Vintage, il coûte 2400 francs. C'est à la fois beaucoup et peu. Allez encore trouver des critères au jour d'aujourd'hui! Reste que des jeunes auraient meilleur temps de se meubler en Louis XVI. Ce serait moins cher, mais apparemment moins valorisant.

Nombreuses ventes 

Il y avait beaucoup de monde samedi après-midi sous la voûte de Sicli. J'ai remarqué des vides. Les gens ont beaucoup acheté, et donc emporté. De petits mots «Vendu» se lisaient sur certains des plus gros meubles. Leur entrée dans un appartement suppose toute une intendance. Et à propos, je me suis demandé s'il y aurait des Puces du design à Lausanne en mai prochain. Eh bien rien n'est encore sûr! Beaulieu n'a pas donné sa réponse définitive. Il est du coup possible que la manifestation se déplace. Peut-être même à Genève.

Pratique

«Salon du design», Pavillon Sicli, 45, route des Acacias, Carouge, le 3 novembre jusqu'à 20 heures, le 4 novembre de 10h à 18h. Site www.salondudesign.ch

Photo (Buma Design): L'un des exposants de 2018.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."