Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Le premier Salon du Design "vintage" se tient ce weekend à Sicli

Crédits: Salon du design, Genève 2017

Ecrirai-je ou n'écrirai-je pas? Le silence est généralement lâche ou complice. Je vais donc vous parler brièvement du premier Salon du Design, qui se tient aujourd'hui samedi 18 novembre et demain dimanche novembre à Sicli. Une vingtaine de marchands y sont regroupés à l'instigation de Corine (avec une seul «n») Stübi, de Kissthedesign à Lausanne. C'est peu. La participation se situe ainsi nettement derrière celle aux Puces du Design, qui ont eu lieu ce printemps dans une halle de Beaulieu. Une manifestation dont j'ignore comment elle se verra répétée en 2018. Questions de salle et de prix de location. 

C'est donc en tout petit comité que des galeristes venus à Genève de Suisse, mais aussi d'Autriche et de France, se retrouvent dans le rez-de-chaussée de ce petit bijou des années 1960. Hélas, hélas... Difficile d'affirmer que cette coque de béton soit adaptée à une foire. Le décor écrase son contenu. La lumière ne lui est pas favorable. Il y a enfin l'uniformité des participants. Tout finit par se ressembler au royaume du "vintage". Et comme le design, mot ne voulant plus rien dire, est en plus très à la mode, le visiteur a rapidement une impression de déjà-vu. Combien de sièges avec tabouret de Charles et Ray Eames aurai-je ainsi contemplé depuis qu'ils étaient neufs dans mon enfance?

Un goût conformiste 

La chose ne joue cependant pas ici un rôle défavorable. Souvent sans fantaisie, désespérément pratique, le design reste (en tout cas en majorité) un mode de conception puritaine, destiné par définition à des acheteurs moutonniers. D'où la notion d'«objets cultes». Il s'en trouve un certain nombre à Sicli, où l'amateur trouvera plus de meubles que de petites pièces. Le public croisé samedi matin se révélait plutôt jeune, ce qui ne constitue plus de nos jours un gage d’anticonformisme. Bien au contraire. Il s'est effectué des ventes dès le matin. J'ai vu de l'argent (ou du moins de cartes de crédit) changer de mains. Les prix semblaient pourtant parfois musclés, voire bodybuildés. Si le mobilier ancien ne vaut plus grand chose, celui des années 1970 atteint des sommets. 

J'ignore si l'expérience de 2017 se verra rééditée. Il faudrait dans ce cas arriver à un nombre de stands plus étoffé pour devenir, comme le prétendent ses organisateurs, «LA référence en Suisse romande». Il existe après tout un sous-sol et une premier étage à Sicli.

Pratique

«Salon du Design», Sicli, 45, route des Acacias, Genève. Tél. 022 596 43 00, site www.lesalondudesign.ch Ouvert le samedi 18 novembre jusqu'à 20h, le dimanche 19 de 10h à 18h.

Photo (Salon du Design): Quelques objets proposés, de la chaise culte au tricycle des années 1970.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."