Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/La galerie Latham titre le bijoutier Laurent Leenhardt du sommeil

Crédits: Galerie Lionel Latham

Le travail d'un marchand centré sur les arts décoratifs du XXe siècle, dans une ville comme Genève, consiste aussi à faire découvrir la production locale. C'est une tâche à laquelle s'est attaché depuis des décennies (je sais, cela ne nous rajeunit pas) Lionel Latham à la rue Sismondi, puis à la Corraterie. Il a ainsi sorti de l'ombre des bijoutiers, des céramistes ou des émailleurs, tout en montrant parallèlement des créateurs actuels. C'est d'ailleurs un fauteuil inédit d'Yves Boucard qui assoit sa nouvelle exposition, consacrée à Laurent Leenhardt. 

Laurent Leenhardt, vous vous en souvenez peut-être. Beaucoup de Genevoises ont arboré ses créations, volontiers sculpturales. Né en 1929, l'homme a tenu plusieurs boutiques successives, dont une au Perron. Il y proposait des colliers, des bracelets et surtout des bagues. En argent, un peu dans la lignée de Jean Duvoisin. Ce fils d'un professeur de théologie à l'Université ne pouvait produire que des créations au goût protestant. Notez que c'est le même qui traverse en la matière une bonne partie de la production alémanique, néerlandaise ou scandinave. On imagine volontiers le résultat porté sur du beige, du gris, de l'anthracite ou du marron, couleurs sages par excellence. Chez Leenhardt, même les pierres semi précieuses se font discrètes.

Cinq jours seulement 

Pour cette exposition qui ne durera que cinq jours (une excellente initiative pour les procastinateurs), Lionel Latham a retenu 52 bijoux plus ou moins anciens. Cela fait un certain nombre d'années que leur auteur a cessé sa production. Il s'agit de pièces plutôt bon marché. La vitrine donnant sur la rue abrite ainsi sur une table 24 bagues en argent, retenues grâce à un fil passant à travers la planche par un gros écrou de métal. Un spectaculaire meuble nordique des années 20 ou 30 contient des colliers, comme une autre vitrine. Tout se verra remballé le soir du 10 juin. Le coup de cœur doit être rapide. Il ne s'agit pas de provoquer des crises cardiaques à répétition.

Pratique

«En/tre/ac/te», Bijoux de Laurent Leenhardt en argent, Galerie Lionel Latham 22, rue de la Corraterie, Genève, du 6 au 10 juin. Tél. 022 310 10 77, site www.galerie-latham.com Ouvert du mercredi au vendredi de 13h30 à 18h30, le samedi de 11h à 13h et de 14h à 17h. 

Photo (Galerie Lionel Latham): Un pendentif de Laurent Leenhardt.

Texte intercalaire.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."