Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Genève a aujourd'hui un nouvel archéologue cantonal. Il se nomme Nathan Badoud

Spécialiste de l'Antiquité gréco-romaine, l'homme est entré en fonction le 1er mai. Il succède à Jean Terrier. A 42 ans, le Neuchâtelois a un long mandat devant lui.

Nathan Badoud. Un beau parcours à 42 ans.

Crédits: Tribune de Genève.

C’est ce qu’on appelle le passage des générations. Il y a le moment où l’une d’entre elles part à la retraite (en général active). Il devient difficile de s’éterniser dans une fonction officielle, comme c’est longtemps resté le cas. Au départ correspond une arrivée, même si Villes et Cantons espèrent parfois gagner un peu d’argent en ne renommant personne tout de suite. Et c’est parti pour un nouveau tour!

Le 30 avril dernier, Jean Terrier a ainsi quitté les fonctions d’archéologue cantonal, qu’il exerçait depuis 1998. Il a été immédiatement remplacé par Nathan Badoud, nommé en début d’année par le Département cantonal du territoire dirigé par Antonio Hodgers. Le nouveau-venu se retrouve ainsi à l’Office du patrimoine et des sites, ou OTS. D’origine genevoise, Nathan est né à Neuchâtel en mars 1978. Autant dire qu’il a devant lui la perspective d’un mandat long. Une chose importante si l’on veut assurer une certaine continuité. Vingt-trois ans, si je sais bien compter, c'est un bail. Notez que notre homme ne battra pas pour autant le record de Louis Blondel, resté en poste de 1923 à 1963.

Une thèse remarquée sur Rhodes

Formé à Neuchâtel, Nathan Badoud est devenu docteur après avoir soutenu une thèse remarquée sur «Le temps de Rhodes». Un ouvrage couronné après sa publication par le prestigieux Prix Gustave Mendel en 2016 et traduit en plusieurs langues. Autant dire qu’il ne connaîtra du coup pas les problèmes soulevés par la nomination d’un Jacques Ayer (qui avait fait beaucoup de fouilles dans le Jura, en quête de dinosaures) sans titre doctoral à la tête du Muséum d’histoire naturelle. Un lieu où l’on aime visiblement les grenouillages. Badoud a aussi derrière lui tout le tourisme scientifique voulu. L’archéologue a aussi bien été actif à Bordeaux qu’à Athènes, Oxford, Harvard ou Fribourg. C’est dans cette dernière ville qu’il a enseigné, en tant que boursier du Fonds National de la Recherche Scientifique, à l’Université de 2014 à 2020.

Nathan est un homme de l’archéologie classique. Autrement dit gréco-romaine. Il a beaucoup publié. Il s’occupe aussi, ce qui fait aujourd’hui bien dans le paysage, de trafic d’antiques et plus généralement de biens culturels. Philippe Ruffieux sera son adjoint. Reste maintenant à voir ce qui attend ce tandem. Les grandes fouilles genevoises semblent pour la plupart avoir été pratiquées. Le service, jadis dispersé, a été réuni à Versoix. Le chantier médiéval du château de Roillebeau est arrivé à bout touchant. Il y a, il est vrai, les surprises permises par un canton où les nouveaux quartiers champignonnent partout afin de loger tant bien que mal (plutôt mal à mon avis) une population grandissant apparemment sans fin. Il se profile surtout la construction du musée sur l’ancien bastion Saint-Antoine. Un projet qui avance à une vitesse toute genevoise…

Et pendant ce temps-là...

Je vais tâcher un de ces jours de vous donner des nouvelles de Jean Terrier, qui a par ailleurs beaucoup fouillé en Albanie, où tout reste à faire. Quant à Charles Bonnet, qui vient de fêter ses 88 ans, il me semble toujours aussi dynamique au Soudan. Mais Bonnet reste ce qu’on appelle en archéologie, comme dans les autres domaines, une très grosse pointure.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."