Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Galeries genevoises. Que voir de Genève à Chêne-Bourg en passant par Carouge?

Alors que les Bains se dérouleront jeudi soir, dès 18 heures, que retenir de ce qui est déjà visible? De la photo, du dessin et de la gravure. Je vous propose un petit choix très subjectif.

Un paysage d'Israel Ariño chez Jörg Brockmann.

Crédits: Israel Ariño. Photo fournie par la galerie.

Jeudi soir, le 14 mars donc, ce sont les Bains. Pas la «Nuit», mais des vernissages communs. Peu de vedettes se retrouveront dans la course. Je pourrais juste citer Thomas Huber chez Skopia ou Mounar Fatmi chez Wilde. Il y aura des Suisses, dont Stéphane Kropf qui sera accueilli par Joy de Rouvre. Une installation de Jean-Pierre Brasz se verra proposée comme de juste Andata Ritorno. J'ai noté la présence nouvelle de la Fondation Fluxum. Elle nous apprendra comment «Danser brut». En attendant d'autres galeries, ou d'autres lieux, proposent déjà leurs accrochages à Genève ou à Carouge, dont les vernissages communs ont eu lieu les 3 et 4 mars. Je vous en fais un petit choix.

Jean-Baptiste Huynh chez Patrick Gutknecht

Il est partout, et parfois avec les mêmes images! Le Franco-Vietnamien a obtenu une couverture de presse maximale pour son exposition au Musée Guimet de Paris. Il se retrouve parallèlement à Genève avec ses grandes photos carrées. Le public y retrouve des visages exotiques ou des sculptures savamment éclairées. C'est de la belle ouvrage, un brin académique. Nous sommes ici à la limite entre l'art et la décoration de luxe. (Jusqu'au 29 juin, www.gutknecht-gallery.com)

Poussin chez Séries Rares

Il a été à la pointe de la mode à Genève et dans ses environs. C'était dans les années 1980-1990. Le Carougeois répandait alors partout ses dessins au graphisme enfantin bien reconnaissable. Il y a eu des meubles, des assiettes, des décors de bar et même une façade d'immeuble. Puis est venu le reflux. A 72 ans, l'homme revient chez Exem et Mireille Escoffier. Il y a amené Buddy et Flappo, créés il y a bien longtemps à Paris. Ils n'ont pas changé. (jusqu'au 30 mars, www.series-rares.ch)

Expressions imprimées chez Alexandre Mottier

Les galeries exposent peu de gravures. Pas assez chères. Moins à la mode. Alexandre Mottier et Roberto Vignola vont à contre-courant avec une présentation collective envahissant les murs de leur espace. Toutes les techniques se voient représentées, de la pointe sèche au tirage digital. Il y a là des gens connus, comme Claire Nicole que le Musée Jenisch veveysan présente dès cette semaine. D'autres sont à découvrir... ou à redécouvrir. (Jusqu'au 18 avril, www.galerie-mottier.ch)

René Lièvre à l'Espace Cyril Kobler

Entre 1962 et 1977, en amateur doué, le Jurassien a photographié sans trop le savoir un monde en train de disparaître. Il y a là les magasins, les cafés, les passants d'un futur canton qui se rattachait encore par certains côtés à l'avant-guerre. Récemment mis en lumière, l'homme a bénéficié d'un beau livre chez D'autre part. Il a aussi fait l'objet d'expositions. Il ne pouvait échapper au regard de Cyril Kobler, qui le montre à Chêne-Bourg. (Jusqu'au 27 mars, www.cyril-kobler.com)

L'une des images de René Lièvre présentées chez Cyril Kobler. Photo fournie par la galerie.

Israel Ariño à l'Espace Jörg Brockmann

C'est l’œuvre au noir! Dans ses portraits et ses paysages, savamment tirés, ce Catalan 45 ans étudie «la gravité du lieu», comme le dit bien le titre de son livre paru en 2017. Il faut apprendre à regarder ces clichés qui semblent surgir de la nuit. L'Espace de Jörg Brockmann se trouve au cinquième étage d'un bâtiment carougeois, 32, rue des Noirettes. Il faut prendre rendez-vous. Je sais. Ce n'est pas facile. Mais la découverte vaut bien l'effort. (jusqu'au 2 avril, www.espacejb.com)

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."