Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GALERIE/Ceysson & Bénétière ont passé des Bains à New York

Crédits: DR

Coucou, les revoilà! Ils sont évidemment un peu plus loin que dans la rue du Vieux-Billard genevoise. Ceysson & Bénétière ouvrent un lieu de remplacement à New York. L'inauguration se déroulera le 6 mai au 956, Madison Avenue. Elle se fera sans surprise avec une exposition Claude Viallat, un de leurs artistes de prédilection, prévue jusqu'au 15 juillet. Comme les coéquipiers gravissent ici une marche supplémentaire, il leur fallait le sous-titre idoine. De Viallat, 81 ans le 18 mai, les Américains verront des «œuvres majeures». 

Je vous raconte encore une fois l'histoire, afin de rafraîchir vos souvenirs. François Ceysson est le fils de Bernard Ceysson, qui fut à la tête du musée de Beaubourg et qui reste le créateur de celui d'Art contemporain à Saint-Etienne. Il travaille avec Loïc Bénétière. Au départ (et à l'arrivée aussi, pour une fois), il y avait le projet d'une galerie liée à une maison d'édition. L'espace stéphanois s'est vite vu complété d'un autre à Paris. Le gros morceau de la maison s'est cependant déplacé depuis au Luxembourg. La galerie de Wandhaff ne compte pas moins de 1400 mètres carrés (alors que certaines galeries en font moins de 100...). De quoi y organiser d'énormes choses, celles concernant les plus anciens artistes de la maison restant organisées par Bernard Ceysson.

Le mirage genevois 

Comme d'autres, le duo a voulu tâter Genève. Il existe par à-coups une sorte de mirage autour de notre ville. Il a donc repris aux Bains la galerie abandonnée par Evergreene, qui mettait la clef sous le paillasson. Un certain nombre de présentations y ont été organisées. Ceysson (nom à l'époque) a fait partie de l'association Quartier des Bains. L'entreprise a plusieurs fois participé à Artgenève. Mais ça marchait couci-couça et l'équipe développait, comme pour beaucoup de gens, un rêve américain. Il a fallu trancher. L'an dernier, Ceysson a fermé ses portes, trouvant un repreneur, ce qui devient rare de nos jours. Il a fallu à François Ceysson et Loïc Bénétière, qui sont de très gentils garçons (au sens positif du terme), le temps de s'adapter, de s'installer et maintenant d'ouvrir. Luxembourg, Paris et Saint-Etienne continuent pendant ce temps sur leur lancée. Le passage du tandem chez nous n'aura pas été inutile à tout le monde. Jusqu'au 6 mai, Saint-Etienne présente ainsi, jusqu'au 6 mai, le peintre abstrait genevois Christian Floquet, né en 1961.

Photo (DR): François Ceysson, à gauche, et Loïc Bénétière, par conséquent à droite.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."