Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Galerie genevoise, musée vaudois, livre au Tessin, Andrea Gabutti est sur touts les fronts

A 60 ans, l'homme retrouve d'abord Rosa Turetsky. Puis il sera embarqué dans le dessin XXL à Vevey. Manquait encore la monographie. Elle vient de sortir.

La pavillon, version rose.

Crédits: Andrea Gabutti, Galerie Rosa Turetsky, Genève 2021.

C’est presque une affaire de famille. Andrea Gabutti est revenu chez Rosa Turetsky présenter ses nouveaux dessins. Accrochage parcimonieux. Il s’agit de mettre en valeur un artiste dont les œuvres ont besoin d’un peu de murs vides, comme certains musiciens exigent des plages de silence. Les pièces d’Andrea, actif depuis maintenant trente ans dans le domaine graphique, possèdent quelque chose de fragile. Les traits de crayon, parfois coloré, semblent effleurer le papier. On est au bord de l’effacement, comme on peut s’approcher du vide.

Un paysage d'Andrea Gabutti. Photo Andrea Gabutti, Musée Jenisch, Vevey 2021.

Deux pavillons de jardin occupent le rez-de-chaussée. Les pièces favorites de la galeriste, qui serait bien en peine de dire quelle couleur elle préfère. Il y a en effet la version rose et la version bleue, comme pour de la layette. Je peux même vous révéler que l’artiste tessinois, qui vit depuis des éternités dans notre ville où il a fait son droit puis l’Ecole supérieure des arts visuels (l’ESAV aujourd’hui devenue la HEAD), a aussi imaginé un pavillon vert. Le même. Il figure dans la monographie sortie alors que l’exposition Gabutti peut se voir à la Grand-Rue.

Trente ans de parcours

Mais continuons d’abord chez Rosa Turetsky. Le bas est illuminé par quatre grandes œuvres dans la salle du fond. L’artiste aime ce qui est vaste. Il se retrouve donc depuis ce 15 octobre invité au Musée Jenisch de Vevey, qui propose sous la direction de Nathalie Chaix, «XXL, Le dessin en grand». L’homme se situe ainsi aujourd’hui dans une mouvance. Comme tout l’art contemporain, le dessin tend à devenir gigantesque. Le public des amateurs ou des collectionneurs suit-il? Difficile à dire. A l'instar de la photo d’art, les arts graphiques tendent à devenir du coup encombrants. Finis les cartons à dessins et les pièces rangées dans des armoires leur évitant le soleil…

Andrea Gabutti. Photo Christiane Yvelin.

L’exposition de Rosa, qui en suit bien d’autres d'Andrea chez elle, se voit donc accompagnée d’une publication. «Opere Scelte, Œuvres choisies» parcourt les années 1991 à 2021. Marco Franciolini et Véronique Mauron signent les textes. Le premier parle de «Réminiscences visuelles». La seconde publie «Au risque du sensible». L’italien des origines se retrouve imprimé face au français. Suit une série d’images, dans une mise en pages voulue dynamique. Un parcours de vie plutôt que de carrière se voit ainsi reflété.

Autres projets

Rosa Turetsky est derrière l’ouvrage, même si elle s’en cache bien. Elle aimerait que «ses» artistes laissent une trace livresque. La galeriste verrait bien une monographie consacrée au sculpteur sur bois Laurent de Pury, qu’elle montrait encore il y a peu dans un jardin d’Hermance avec une dizaine de ses confrères. Elle aimerait également un ouvrage sur Jean-Louis Perrot, également présent sur l’herbe hermancienne (ou hermançoise, je n’ai jamais su ce qu’il fallait dire). La femme estime que cela fait partie de son travail d’accompagnatrice d’un œuvre. Ou de ce que l’on appelle de nos jours un engagement. L’art n’est pas forcément qu’un commerce.

Pratique

«Andrea Gabutti, Œuvres récentes», galerie Rosa Turetsky, 25, Grand-Rue, Genève, jusqu’au 30 octobre. Tél. 079 425 27 46, site www.rosaturetsky.com Ouvert du mercredi au vendredi de 14h30 à 18h et le samedi de 111h à 17h. Le livre «Andrea Gabutti, Opere scelte, œuvres choisies» a paru aux Edizioni Casagrande, 177 pages.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."