Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

FRANCE/Les expositions d'art ancien doivent se contenter de la province

Crédits: Musée Réattu, Arles

La cause est entendue. J'ai pu le constater une nouvelle fois en préparant mes articles sur les expositions de la la rentrée (1). En France, la peinture ancienne doit se réfugier en province si le nom de l'artiste n'est pas archi-connu. Va pour Rubens au Musée du Luxembourg, qui en montrera les portrait princiers dès le 4 octobre. D'accord avec François Ier, roi mécène dont les penchants nordiques seront dévoilés par le Louvre à partir du 18 octobre. 

Autrement, il faut prudemment se contenter de la fin du XIXe siècle, plus commerciale. Paul Gauguin reviendra ainsi au Grand Palais le 11 octobre. Andres Zorn sera en face dès le 15 septembre au Petit Palais. C'est déjà une audace que de montrer en France le Suédois. Mais Christophe Leribault, directeur des lieux a du culot. Il l'a prouvé ce printemps en imposant sa rétrospective sur la peinture sacrée du XVIIIe siècle dans les églises de Paris. Notez que la Ville, à qui appartient le musée, ne pouvait pas trop s'y opposer. C'est à elle que la protection de ce patrimoine incombe, et sa mairie fait déjà en ce domaine le minimum syndical...

Doublé arlésien

Pour le reste, il faudra donc emprunter un TGV, s'il en existe un. Arles montrera Jacques Réattu, un beau peintre néo-classique du 16 septembre au 7 janvier. Un devoir de fonction. L'exposition se déroulera au Musée Réattu. Pour faire bon poids, ce dernier accrochera parallèlement à ses murs Antoine Raspal, un observateur de la vie quotidienne. Voilà qui tombe bien! Mort en 1811, Raspal est l'oncle de Réattu. Dans le néo-classique toujours, Le Musée des beaux-arts de Tours se penchera sur Joseph-Benoît Suvée du 21 octobre au 22 janvier. Ici, aucun ancrage local. L'artiste est né en 1743 à Bruges et il a vécu à Paris et à Rome. Pour ne pas quitter l'époque, même s'il s'agit d'un paysagiste pur, absolument remarquable par ailleurs, c'est le monastère de Brou qui présentera à Bourg-en-Bresse Georges Michel du 7 octobre au 7 janvier. 

Les abbés Desjardins n'étaient pas peintres. C'est néanmoins à leur initiative que de nombreux tableaux français du XVIIe et XVIIIe siècles sont partis pour la Canada français après la Révolution. Il fallait des images catholiques pour les dévots. La chose se verra évoquée du 14 octobre au 28 janvier au Musée des beaux-arts de Rennes. Nicolas Régnier se situe plus loin dans le temps. Originaire de Maubeuge, l'homme a fait carrière à Rome avant de s'établir à Venise, où il est mort en 1667. Il sera montré du 30 novembre au 12 mars par le Musée des beaux-arts de Nantes, qui vient de rouvrir. A part cela, je ne vois rien, si ce n'est le Perronneau dont je vous ai parlé et qui reste aux cimaises d'Orléans jusqu'au 15 septembre. Un beau pastelliste. Il y a davantage de chose sur le sujet en Italie ou même en Grande-Bretagne.

Aide morale ministérielle 

Evidemment, les expositions que je viens d'évoquer restent vouées à l'échec commercial. C'est sinon voulu, du moins prévu. Le tour de passe passe est simple. Le Ministère de la Culture les déclare en général «d'intérêt national». Il y a dans ce cas des aides. Sous forme matérielle. En fournissant parfois des espaces publicitaires dans la capitale. Et puis, soyons justes! Les musées français de province restent souvent déserts quoi qu'il arrive. Alors...

(1) Parution les 28 et 29 août.

Photo (Musée Réattu, Arles): «La mort d'Alcibiade» de 1796, que Jacques Réattu n'a jamais terminé.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."