Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Fouilles d'urgence à Uri pour sauver le terrain de chasse des cristalliers préhistoriques

Menacé par l'érosion, le lieu avait été découvert en 2003. Au mésolithique, les hommes recherchaient déjà les pierres rares pour en faire des objets de prestige.

Les archéologues au travail.

Crédits: Service d'archéologie du Canton d'Uri.

J’ai lu cela sur le fil de l’Agence télégraphique suisse (ATS), pour autant que cette dernière est encore un fil à la patte comme chez Georges Feydeau. Des fouilles d’urgence ont été réalisées pendant trois jours à 2800 mètres d’altitude sur un glacier de l’Oberalpstock, dans le canton d’Uri. L’objectif était de «sécuriser» les traces laissées par des cristalliers (ou des chasseurs de cristaux de roche, si je puis oser l’image) il y a 10’000 ans. On sait qu’il existe de rares silex transparents dans cette matière magique. Un régal pour les yeux.

"Feuille de laurier" en cristal. Objet trouvé en France. Photo DR.

Le site sur le glacier de Brunnifirn avait été repéré en 2013 par les lointains successeurs des cristalliers préhistoriques. Ils y ont trouvé des restes de bois, des bois de cervidés et des éclats de pierres translucides. Les objets se sont révélés être de la période du mésolithique. «Ces vestiges figurent parmi les plus anciens conservés dans la glace dans la région alpine», ont indiqué la Chancellerie du canton d’Uri et l’Institut «Cultures des Alpes». Le site étant menacé par l’érosion, les alpinistes et avant tout les cristalliers, le canton d’Uri a autorisé une fouille d’urgence. Les résultats des inspections scientifiques ne seront bien sûr disponibles qu’après analyse des composants organiques des échantillons de sol. Une chose qui peut prendre du temps…

L'arc de Schidi, trouvé en 2003. Photo DR.

Les découvertes alpines sont moins rares qu’on pourrait le croire. Comme je vous le rappelais récemment à propos de l’exposition du Laténium de Neuchâtel sur les Celtes, c’est à Uri qu’a été trouvé sous une roche, lors de travaux autoroutiers de 1962, le «trésor d’Erstfeld». Des torques en or aux décors fabuleux à tous les sens du terme. En 2003 est apparu Schidi. Un pendant suisse de l’Italo-Autrichien Oetzi. En négatif cependant. Si tous les accessoires que portait cet homme mort il y 7000 ans sont bien été retrouvés sur le col du Schidijoch, le corps manquait. Je vous renvoie à l’article www.bilan.iwf.io/opinions/etie... paru lors de la magnifique exposition de l’Historisches Museum de Berne en 2014 sur «Les Lacustres». Vous verrez. L’histoire (ou la préhistoire) est étonnante.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."