Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

FERNEY/Une extension du Centre Pompidou dans un centre commercial

Crédits: Altarea Cogedim, 2017

Cela ne fait pas la Une du journal, mais il s'agit tout de même d'une information de poids. La «Tribune de Genève» a annoncé le 19 novembre sur son site, sous la plume de Marie Prieur, la création d'une antenne du Centre Pompidou à Ferney-Voltaire. Aux portes de Genève donc. Cette extension fera partie d'un méga quelque chose. Commercial, évidemment. L'Ain vise à pomper une clientèle traversant la frontière. En me penchant sur le dossier, j'ai d'ailleurs découvert sans surprise que nos concitoyens devraient composer selon les prévisions les deux tiers de ce qu'il faut bien appeler une clientèle. 

Où? Quand? Comment? Il s'agissait au départ d'aménager une zone de 65 hectares incluant les secteurs de Painboeuf, Très-la-Grange et La Poterie. Il y aura bien sûr là un nouveau centre d'achats, même si ces derniers poussent désormais plus vite que de raison. Je rappelle que l'Open de Saint-Genis a été annoncé il y a quelques jours à peine comme ayant obtenu les autorisations voulues. Or les acheteurs n'augmentent désormais plus au même rythme en France, ainsi que je vous l'ai raconté samedi dernier. Alatarea Cogedim s'est vu chargé de réaliser un futur centre qui soit aussi «de loisirs». Le tout comptera 45 500 mètres carrés, ce qui semble énorme. Coût global 150 millions d'euros. La construction se paie moins cher en France.

Universciences aussi 

La partie loisirs comprendra deux choses. Il y aura Universiences, qui ne nous concerne pas ici. Deux mille trois cent mètres carrés. Plus Pompidou, qui en disposera lui de 1800. Les deux se verront compris dans un projet signé comme il se doit par une star. Ce sera Jean-Michel Wilmotte, qui fut un excellent architecte d'intérieurs. Je ne peux pas dire que son passage au monumental m'ait convaincu. Son concept (apparemment abandonné) pour la réfection de la Gare du Nord faisait froid dans le dos. Vous me direz que c'est de saison. 

J’aurais dû me montrer plus attentif. La nouvelle avait déjà été donnée en filigrane. Il fallait lire dans le détail les objectifs de Serge Lavignes, président du Centre Pompidou, publiés le 12 septembre dernier. Il y parlait bien sûr des 40 expositions organisées par Beaubourg pour ses 40 ans. Elles ont marché du tonnerre de Dieu. Kandinsky a attiré 115 336 personnes à Grenoble. L'«Eloge de la couleur» en a réuni 77 750 à Roubaix. Mais il n'y avait pas que cela. Le Centre communiquait ses désir des créer des satellites, à la manière du Louvre. Ce ne seraient pas les premiers. Il existe Metz, qui ne se porte pas très bien même si Laurent le Bon, puis Emma Lavigne y ont organisé des manifestations remarquables. Il y a aussi Malaga, qui promet bien davantage sur le plan de la fréquentation. La tente devant faire le tour des zones déshéritée a en revanche été abandonnée depuis longtemps. Comme à Genève celle du Mamco. Trop coûteuses!

Honkong et Bruxelles 

Mais ce n'est pas tout! Serge Lavignes a parlé de Hongkong, où le bâtiment de David Chipperfield (qui édifie simultanément le Kunsthaus de Zurich) devrait pousser d'ici 2019. Pompidou ne serait ici pas ici gestionnaire, mais prêteur d’œuvres, commissaire d'expositions et organisateur d'animations culturelles. Le président a aussi déclaré que les tractations allaient bon train à Bruxelles. Un ancien garage Citroën devrait abriter dans la capitale belge ce nouveau centre, aujourd'hui en préfiguration. On en arriverait ici à l'organisation du concours d'architectes. Venait enfin Ferney. Lavignes parlait d'un Espace Candide. Les choses ont évolué depuis. Qui reste encore candide de nos jours? 

L’annonce d'un nouveau supermarché en France voisine désole toujours les commerçants genevois. Un manque à gagner. Que faut-il alors penser d'un musée nouveau à leur porte, alors que ceux d'Art d'histoire locaux sont à l'agonie, le modeste Mamco résistant tout de même bien mieux? Si j'en crois la «Tribune de Genève», Pompidou se serait engagé à «des partenariats avec institutions culturelles genevoises et vaudoises dans la durée». La chose risque pourtant de ressembler pour elles à un coup de poignard dans le dos. Début des travaux à Ferney en 2019. Le nouveau Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, à la gare, sera alors sur le point d'ouvrir ses portes au public.

Photo (Altarea Cogedim): Le visage gobal du centre envisagé à Ferney.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."