Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

EXPOSITIONS/Que faut-il voir dans les musées suisses en ce moment?

Crédits: Vladimir Sokolaev/Musée des beaux-arts, La Chaux-de-Fonds

Je vous refais en moyenne le coup une fois par saison. Que voir dans les institutions suisses? C'est aussi un récapitulatif, au moment où les mementos se raréfient au même rythme que les journaux. Qu'y a -t-il donc d'intéressant dans les musées helvétiques en ce moment? Je vous vous imaginer douze propositions avec, cerise pourrie sur un gâteau plus consommable, ce que j'ai vu récemment de pire.Il y a bien sûr eu des choix. J'aurais aussi pu reprendre (dans le bon) le Fang Lijun de l'Ariana (jusqu'au 2 avril) genevois ou le Ker-Xaviel Roussel du Kunstmuseum de Winterthour (jusqu'au 2 avril également). 

Bâle

Arabie heureuse? L'Antikenmuseum constitue l'un des plus beaux musées du pays, mais presque personne ne le sait. Trop pointu, peut-être... En ce moment, il offre un panorama archéologique de l'Arabie et du Yémen actuel. Les terres de la légendaire reine de Saba... Les sculptures, aux lignes dépouillées, viennent de l'Europe entière. (Jusqu'au 2 juillet, www.antikenmuseum.ch)
Monet. Le choix de l'artiste ne brille pas par l'originalité, mais le choix des 62 tableaux tient la route, ou plutôt suit le fil de l'eau. La Fondation Beyeler a retenu les œuvres créées à partir de 1880, quand Claude Monet (1840-1926) avance vers la modernité. Il y a là des toiles rares, venues de musées américains dont Chicago ou Cleveland. (Jusqu'au 28 mai, www.fondationbeyeler.ch

Genève

Zeigeist. Le Mamco se rapproche toujours plus du musée, quittant son rôle de Kunsthalle. L'actuelle présentation illustre le grand retour non seulement de la peinture, mais d'un art figuratif à partir de la fin des années 1970. Le titre se voit repris d'une exposition qui faisait cette constatation à Berlin en 1982. Le parcours mène le public jusqu'à aujourd'hui. (Jusqu'au 7 mai, www.mamco.ch)
Art de la Côte d'Ivoire. Autour de l'ethnie des Youhouré, dont il présente quelques pièces admirables issues des collections, Alain-Michel Boyer a regroupé avec intelligence des objets magnifiques venant du même pays, la Côte d'Ivoire. L'exposition, inaugurée du vivant de Jean-Paul Barbier-Mueller, constitue une belle réussite esthétique. (Jusqu'au 30 avril, www.barbier-mueller.ch

Lausanne

Sans limite. Qu'y a-t-il de plus abondant que la photographie de montagne? Apparue très tôt au XIXe siècle, en dépit des inconvénients techniques et du poids de l'appareillage, elle s'est vue classifiée à l'Elysée par spécificité. Il y a la hauteur, la largeur ou le panorama. Une multitude d'artistes sont représentés, de 1850 à nos jours. (Jusqu'au 30 avril, www.elysee.ch)
L'artiste à l’œuvre. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, un peintre préparait son œuvre définitive par une multitude d'esquisses. Il y avait les études générales, les dessins fixant la position des personnages et souvent le «modello» peint, qui donnait, lui, l'idée des couleurs. Le Musée cantonal des beaux-arts illustre ainsi des artistes suisses, de Ducros à Vallotton (Jusqu'au 30 avril, www.mcba.ch

La Chaux-de-Fonds

L'utopie au quotidien. Pas facile de vivre tous les jours dans un mensonge d'Etat sans fin! De la mort de Staline en 1953 à la perestroïka de 1995, les Russes ont dû jongler entre un illusoire avenir radieux et une réalité inacceptable faite de combines et de files d'attente interminables. L'exposition se double de Soviet Glamour et d'un hommage au photographe Vladimir Sokolaev. (Jusqu'au 30 avril, www.chaux-de-fonds.ch/musees

Neuchâtel

Manger. L'ingestion, la digestion et l'expulsion de la nourriture (ainsi que parfois l'indigestion) jouent un rôle clé dans la vie humaine. Pour sa dernière exposition au Muséum avant la retraite, Christophe Dufour a conçu un parcours spectaculaire sur un thème qui choque. Passé un certain stade, la tuyauterie humaine fait peu distingué. (Jusqu'en novembre, www.museum-neuchatel.ch

Pully

Evidences du réel. Ou la photographie au travers de ses lacunes. Ont été regroupés au Musée d'art de Pully, qui est un bel endroit, des images dont il manque des parties. Elles ont été poinçonnées, découpées, recadrées ou tout simplement grattées. Des artistes conceptuels à la censure japonaise, un joli parcours au pays de la dentelle argentique. (Jusqu'au 30 avril www.museedartdepully.ch

Yverdon-les-Bains

Pop-art, Mon amour. Le Japon se retrouve à l'honneur dans la Maison d'ailleurs. Elle est remplie d'images de manga et d'affiches au graphisme bien nippon. Cette fois, pas de gadgets électroniques. L'attention est mise sur les créateurs avec, en tête, l'affichiste Tadanori Yakoo et le dessinateur pionner Osamu Tezuka, dont le public admire les originaux. (Jusqu'au 30 avril, www.ailleurs.ch

Zurich

Osiris, Mystères engloutis d'Egypte. A la fin de l'ère pharaonique, avant la fondation d'Alexandrie, Thônis-Héracléion et Canope furent des villes portuaires prospères, où se célébrait chaque année le culte d'Osiris. Englouties au VIIIe siècles, ces cités revivent grâce à l'archéologie contemporaine. Une exposition ardue du Rietberg, au sujet théologique. (jusqu'au 16 juillet, www.rieberg.ch)
Métropole trépidante, nature idyllique. Avant la guerre de 1914, Ernst Ludwig Kirchner a vécu à Berlin, passant ses vacances sur une île de la Baltique. C'est pour l'Allemand une période de création intense, avant qu'il s'installe à Davos. Le Kunsthaus consacre une superbe exposition à ce moment clé s'inscrivant dans l'histoire de l'expressionnisme. (Jusqu'au 7 mai, www.kunsthaus.ch

Et le raté est...

1917, Révolution, La Russie et la Suisse. Avant que le Zentrum Paul Klee s'y mette, voici le pensum fédéral sur la révolution bolchevique d'octobre 1917. C'est lourd, confus, surchargé de textes et d'informations. Le public se perd dans ce magmas présenté dans l'hideuse nouvelle aille du Landesmusum. Un ratage total. (Jusqu'au 25 juin, www.nationalmuseum.ch)

Photo (Musée des beaux-arts, La Chaux-de-Fonds): L'une des images de Vladimir Sokolaev, révélation de l'exposition "L'utopie au quotidien".

Prochaine chronique le mercredi 22 mars. Retour aux Bains genevois. Comment se porte au fait le Quartier?

 

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."