Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Etranglé financièrement, le Brooklyn Museum vend douze tableaux chez Christie's

C'est une première. L'argent n'ira pas à de nouveaux achats, mais créera un fonds pour l'entretien des oeuvres. Certains craignent une généralisation de cette pratique.

Le Cranach, dénudé mais vertueux puisqu'il s'agit de Lucrèce.

Crédits: Brooklyn Museum, New York 2020.

Une «Lucrèce» dénudée, mais vertueuse, de Lucas Cranach. L’«Italienne debout, tenant une cruche» de Camille Corot. «Les bords de la Loue, Rochers à gauche» de Gustave Courbet. Ajoutez à ce trio un «Saint Jérôme» gothique de Donato di Bardi ou un tableautin de Jehan-Georges Vibert représentant sans doute à son accoutumée (je n’ai pas trouvé la photo) des cardinaux goûtant des sauces ou regardant des toiles licencieuses. L’ensemble peut sembler hétéroclite. Il l’est du reste. Il s’agit là de quelques-unes des douze œuvres que le Brooklyn Museum de New York entend vendre le 15 octobre chez Christie’s. Il faut à l’institution 40 millions de dollars afin de créer un fonds pour l’entretien de ses collections. Des collections énormes. La direction elle-même parle de 160 000 objets rassemblés en plus d’un siècle. Le musée a été inauguré en 1897.

Le Corot, assez mineur. Photo Brooklyn Museum, New York 2020.

Cette fois-ci, la crise annoncée depuis le mois de mars est bien là. Elle pousse une entité privée, aujourd’hui dirigée par Anne Pasternak, à des mesures qui eussent été considérées il y a un an seulement comme extrêmes. S’il est courant que les musées d’outre-Atlantique vendent des œuvres par «deaccessioning», c’est normalement afin d’en acheter d’autres. Ces derniers temps, des classiques se sont ainsi vus sacrifiés histoire de créer des collections d’artistes Noirs, femmes ou les deux. La chose est autorisée par l’Association of Art Museum Directors, créée en 1916. Ses règlements proscrivaient cependant jusqu’à ce printemps les cessions destinées à alimenter les caisses à sec des budgets de fonctionnement.

Dans la ville la plus riche...

Au sein du Brooklyn Museum, tout se fait apparemment en accord parfait. Anne Pasternak jure ses grands dieux qu’elle bénéficie de l’approbation unanime de ses «trustees». Sur le site de «The Art Newspaper», qui a enquêté après que la nouvelle a été révélée par le «New York Times», des voix dissidentes se sont par contre faites entendre, mais de l’extérieur. Il faut dire qu’il s’agit là d’une porte ouverte à tout. Certains s’étonnent ainsi que dans la cité la plus riche du monde un musée de l’importance du Brooklyn Museum ne puisse pas trouver malheureux 40 petits millions. Il n’a tout simplement pas su choyer ses mécènes potentiels. Bonnet d’âne!

Le Courbet. Un paysage franc-comtois comme souvent chez lui. Photo Brooklyn Museum, New York 2020.

Au vu des photos publiées, le Corot est moyen. Le Courbet assez bien. Je n’ai pas trouvé d’image du Francesco Botticini, un peintre toscan du XVe siècle que j’aime beaucoup. Le Cranach, mis en valeur dans toute la presse, semble ce qu’il y a de mieux. Il date d’environ 1525. Le Saxon a exécuté quantité d’autres Lucrèce(s), tout aussi belles. L’une d’elles se trouve du reste au Kunstmuseum de Bâle. Qui jusqu’ici ne vend rien!

P.S. "Une poignée de musées américains, comme le new-yorkais Brooklyn Museum et Queens, ont pu bénéficier des aides financières du Paycheck Protection Program (PPP)", ai-je pourtant pu lire parallèlement dans "Le Monde"... Qu'est-ce que cela doit être pour le autres!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."