Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Encore un audit! Jacques Ayer démissionne du Muséum d'histoire naturelle de Genève

Le directeur était présent à Malagnou depuis 2013. L'entente avec ses collaborateurs scientifiques a mal tourné. L'homme était en congé maladie depuis septembre 2019.

Jacques Ayer au Muséum.

Crédits: Salvatore Di Nolfi, Keystone.

La nouvelle n’a pas soulevé de vagues. On ne peut pas dire que la presse genevoise en ait fait ses choux gras. Jacques Ayer a quitté la semaine dernière le Muséum d’Histoire naturelle de Malagnou, qu’il dirigeait depuis 2013. Il s’agit officiellement d’une démission. L’homme s’est en réalité senti poussé dehors par sa propre équipe. Il se trouvait en congé maladie depuis septembre 2019. Pour une fois, le «burn out» ne semblait pas le dernier argument invoqué en cas de conflit. La dernière fois que j’ai rencontré Jacques, il y a quelques mois dans la rue, ce gaillard de deux mètres semblait effondré. Il m’a longuement raconté les différents l’ayant opposé à ses collaborateurs dans l’apparente indifférence de ce qui demeurait alors le Département de la culture et des sports.

Né en 1970 à Fribourg, Jacques Ayer a fait ses études à Neuchâtel. Géologie. Après divers postes, l’homme est devenu le Monsieur archéologie et paléontologie du canton du Jura, où des travaux autoroutiers ont amené la découverte d’empreintes de dinosaures. Jurassic Park sur place, en quelque sorte. Le chercheur s’était ensuite occupé à Porrentruy du Musée jurassien des sciences naturelles, où il a été nommé en 2009. C’est là que Genève a été le chercher. Un problème est vite apparu. Jacques Ayer ne possédait pas de doctorat. La chose peut sembler mineure dans la mesure où un directeur de musée demeure de nos jours avant tout un administrateur maniant de la paperasse. Mais les scientifiques de sa nouvelle maison ne le lui ont apparemment pas pardonné.

Les dinosaures de 2016

Jacques Ayer a conduit ses affaires avec des difficultés croissantes. Depuis 2016, puisque tout fonctionne aujourd’hui à l’audimat, il a cependant fait croître la fréquentation de lieux de 30 pour-cent. 2016 était l’année des 50 ans du bâtiment de la route de Malagnou, qui n’a pas bien vieilli. Le jubilé avait notamment été marqué par une somptueuse exposition sur les dinosaures. En 2019, un audit s’est montré défavorable au directeur, comme pour Cäsar Menz au Musée d’art et d’histoire (MAH) une dizaine d’années plus tôt. «Absence de gouvernance». «Manque de reconnaissance mutuelle entre les scientifiques et la direction.» Il y avait visiblement un cas de plus dans les musées genevois, même si on n’a jamais reproché à l’homme les violences morales qui auraient marqué la Bibliothèque de Genève comme celle d’Art et d’archéologie. C’est plus ou moins après que Jacques Ayer est entré en congé maladie.

Son discret départ a été enrobé de propos aimables par ce qui est récemment devenu le Département de la culture et de la transition numérique. Il y a là assez de fleurs pour garnir une couronne mortuaire. Carine Bachmann, qui est à Sami Kanaan ce que Richelieu fut à Louis XIII, une éminence grise, a signé ces quelques lignes.

Autre cas

Je profite de l’occasion pour dire qu’une conservatrice aux beaux-arts a disparu il y a quelques mois de la même manière du MAH. Démission également. L'historienne de l'art, encore en période probatoire, s’était accrochée obtenant un long congé sanitaire après des conflits de personnes. Un départ volontaire a semblé plus élégant à tout le monde.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."