Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

DESSIN/Le Musée d'art de Pully propose "Un certain Frédéric Pajak"

Crédits: Frédéric Pajak/Site de la Ville de Lausanne

C'est un bel endroit, avec une vue stupéfiante sur le Léman. Le Musée d'art de Pully occupe une vieille maison de village dans cette banlieue pour le moins cossue de Lausanne. Son équipe développe une intéressante politique d'expositions. Elle s'est cet automne coordonnée avec le festival BDfil, qui se déroulera tout prochainement (du 14 au 18 septembre à la Riponne de Lausanne) en proposant un artiste éminemment graphique. «Un certain Frédéric Pajak» annonce bien la présence en ces lieux de l'auteur des textes et illustrations du «Manifeste incertain». 

L'actuelle présentation n'est ni chronologique, ni vraiment thématique. Elle s'adapte au lieu, occupant comme il est d'usage ici le premier étage et la moité du second. Il y a bien sûr là des dessins. Beaucoup ont été conçus pour s'intégrer dans des ouvrages de Frédéric Pajak. C'est l'occasion de découvrir les originaux, même si leur auteur a déjà bénéficié de pas mal d'accrochages. Ils se révèlent sensiblement de la même taille que les reproductions dans les livres édités par Noir sur Blanc. La seule vraie différence est que le tracé de la plume sur le support et la couleur de l'encre se font ici plus visibles. Le spectateur sent (un peu) la main.

Grands dessins et peintures 

La manifestation propose aussi des œuvres sur papier de plus grand taille. Fils de peintre, Frédéric Pajak donne ainsi des pièces où l'on retrouve son univers habituel, d'une noirceur absolue. Une atmosphère identique de deuil insurmontabl en ressort. Les références littéraires, très ardues, se font en revanche moins présentes. Et puis, il y a aussi les paysages, tracés d'un crayon plus libre, plus quelques toiles, dont une presque monumentale. Car l'auteur se veut aussi peintre. Là, j'avouerai sans ambages que j'aime moins. Rien de très grave. Il faut une certaine dose de malhonnêteté intellectuelle pour se dire totalement "fan" d'un artiste. Chacun pratique en réalité ses choix.

Pratique

«Un certain Frédéric Pajak», Musée d'art de Pully, 2, chemin Davel, jusqu'au 12 novembre. Tél. 021 721 38 00, site www.museedartdepully.ch Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h. 

Ce texte est immédiatement suivi d'un autre sur le dernier livre de Frédéric Pajak et celui d'entretiens avec lui.

Photo (Frédéric Pajak/Site de la Ville de Lausanne): L'une des paysages proposés à Pully.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."