Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Des mosaïques romaines en bon état ont été découvertes dans les vigne du Veneto

Les archéologues datent ces oeuvres du premier siècle de notre ère. La Surintendance dont maintenant trouver un accord financier avec les propriétaires du terrain.

Un petit bout de mosaïque...

Crédits: Capture d'écran sur Facebook

J’ai trouvé la nouvelle presque brute dans certains quotidiens. Il s’agit d’une dépêche de l’Agence France Presse (AFP), elle-même tirée du «Corriere della Sera» milanais. Le quotidien a enquêté à partir de quelques lignes envoyées sur Facebook. Il s’agit de la découverte de mosaïques romaines, en très bon état, du premier siècle de notre ère. Un événement pas si rare que cela en Italie, où il suffit de creuser aux bons endroits. Imaginez tout ce qui se trouve au dessous de Rome. Il y a parfois là plusieurs couches antiques superposées.

Les fouilles sont encours à Negrar di Valpolicella, dans le Veneto. Au milieu des vignes, comme il se doit. Les archéologues ont ici repris un chantier ouvert pour la première fois au XIXe siècle. Leurs prédécesseurs avaient déjà trouvé des pavements, aujourd’hui présentés au Musée du Teatro Romano à Vérone. Avec des moyens plus modernes, en utilisant notamment le carottage, les scientifiques ont commencé par faire chou blanc en octobre dernier. Rien. Ils sont ensuite tombés, à plusieurs mètres au-dessous du sol actuel, sur les mosaïques qui avaient été posées il y a deux mille ans dans une luxueuse villa. Ces œuvres sont bien sûr associées à des départs de murs, rien d’autre ne subsistant des constructions élevées dans l’Antiquité.

Créer un nouveau site

Il faut maintenant prévoir la suite. Notons que c’est la commune elle-même qui a annoncé la nouvelle comme une chose positive. Elle sera partie prenante de l’accord que la Surintendance des biens culturels devra trouver avec les propriétaires du terrain. L’idée, vu l’importance de la trouvaille, est de créer quelque chose de pérenne. Mais le pays a déjà sur le dos un nombre records de sites de toutes époques sur le dos. Et toutes les mosaïques n’ont pas la dimension et la valeur artistique de celles découvertes à Casale, au centre de la Sicile, qui remontent elles au IIIe siècle. Il y a là 3500 mètres carrés de mosaïques sublimes...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."