Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Démolie en 1923, la Chancellerie d'Orléans voit enfin ses décors anciens remontés à Paris

Le plafond du grand salon, peint par Antoine Coypel au début du XVIIIe siècle.

Une obstination qui a fini par payer