Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Christo emballera l'Arc de Triomphe parisien en avril 2020

Un vieux projet remonte à la surface. C'est en 1962 que l'idée a germé pour Christo et sa défunte épouse Jeanne-Claude. L'artiste assumera les frais avec la vente de ses oeuvres.

Le résultat, qui nécessitera 25 000 mètres carrés de tissu.

Crédits: André Grossmann, Christo 2019.

C'est indéniablement, côté beaux-arts, l'événement médiatique de la journée du 3 avril, vu la vitesse à laquelle la nouvelle se diffuse. Trente-cinq ans après le Pont-Neuf, Christo va emballer l'Arc de Triomphe. Un lieu symbolique. Autant dire qu'avec lui il faut marcher sur des œufs idéologiques, même si les Gilets jaunes n'ont pas eu tant de respect que cela le 1er décembre dernier. Du reste, le communiqué le précise bien. «Associations et bénévoles, volontaires attachés aux valeurs de la République, s'y relaieront continuellement pour assurer la continuité du souvenir.» Le soldat inconnu pourra donc continuer à dormir sans être dérangé dans son sommeil éternel.

C'est en 1962 que le projet est né. Il s'agissait d'une idée de Christo et de son épouse Jeanne-Claude, morte en 2009. Avec le Bulgare, tout prend un temps fou. Le plan doit mûrir. Il lui faut se voir accepté par les plus hautes instances. L'auteur assure seul le financement. Notre homme le fait en vendant ses œuvres préparatoires. Ce sera à nouveau le cas ici. Aujourd'hui âgé de 83 ans, l'artiste proposera en plus des créations de ses lointains débuts. Il a commencé comme peintre figuratif. Piguet a ainsi proposé il y a un an ou deux un de ses portraits aux enchères à Genève, signé de son vrai nom Javacheff.

A Londres, l'an dernier

C'est du 6 au 19 avril de l'an prochain que les Parisiens et les touristes pourront voir le paquet ficelé par sept kilomètres de cordes rouges. Il aura pour cela fallu utiliser deux hectares et demi de tissu. Recyclable, écologie oblige. Auparavant, le Centre Pompidou, qui parraine la manifestation avec le Centre des Monuments historiques, aura ouvert une exposition à Beaubourg. Elle durera du 18 mars au 15 juin et se focalisera sur l'aventure du Pont-Neuf, que je me souviens d'avoir vu drapé de textile argenté le jour et doré avec les éclairages nocturnes.

La dernière grosse entreprise de Christo n'est pas ancienne. Le plasticien avait proposé l'an dernier son Mastaba sur la Serpentine de Londres. Il y avait comme cela 7506 barils de pétrole, peints de couleurs vives, se reflétant dans la rivière. Je ne peux pas dire que j'aie éprouvé un choc esthétique en découvrant la chose. Il faut dire qu'en dépit des succès populaires, Christo tend tout de même à se répéter au fil des décennies.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."