Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

CHOIX/Le Genevois Paul Lang dirigera les musées de Strasbourg dès 2018

Crédits: Musée des beaux-arts d'Ottawa

Coucou, le revoilà! Paul Lang va chapeauter dès 2018 les musées de Strasbourg. Ce sera son retour d'Ottawa, où il faisait carrière depuis 2011. Cette année-là, le conservateur des peintures du Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH) avait répondu avec un frémissement d'aise à l'offre d'un chasseur de tête. Il pouvait enfin quitter le MAH, où le scientifique souffrait en silence depuis le départ du directeur Cäsar Menz. Vous comprendrez sans doute pourquoi. 

Paul a fait ses études à Genève. Il a été assistant à Neuchâtel. On l'a ensuite connu à Zurich, où il travaillait dans le cadre un peu étroit de l'Institut d'histoire de l'art. A Genève, où il s'était vu promu en 2000, l'homme a organisé plusieurs grandes expositions au Musée Rath, alors dans ses belles années. Je rappellerai dans le désordre celle sur Corot en Suisse, celle sur Philippe de Champaigne (coproduite avec Lille) ou celle sur Wagner et les beaux-arts. Paul Lang reste en effet un passionné de musique classique, courant l'été de festival en festival. Son autre domaine de prédilection demeure la peinture néo-classique, ce qui lui a fait acheter plusieurs tableaux importants (et très chers) par le Musée des beaux-arts d'Ottawa.

Un travail d'ensemble 

A Strasbourg, où il remplacera Joëlle Pijaudier-Cabot, le Franco-Suisse ne s'occupera pas d'une institution en particulier. Il dirigera le tout. Celui-ci comprend aussi bien celui des Beaux-arts, que gère au Palais Rohan l'excellent Dominique Jacquot, que celui d'Art moderne et contemporain. Une somptueuse construction moderne, près de la gare. Il y a aussi celui de l'Oeuvre Notre-Dame et celui des Arts décoratifs. Un gros travail pour un homme qui a tendance à se défiler. J'ai toujours eu l'impression que Paul avait peur de son ombre, alors qu'il n'en faisait à personne. Mais il s'agit aussi un homme tout en ronds de jambe, ce qui peut se révéler utile. 

Je dois avouer que mes rapports avec Paul Lang se sont dégradés au fil du temps. Il m'a toujours trouvé indiscret. Bavard. Inquisiteur. Il ne m'a accordé qu'une minute la dernière fois que nous nous sommes croisés en novembre à Paris, avant de détaler. Mais que voulez-vous? Le journalisme a fait du ragot son pain quotidien. Cela dit, je dois reconnaître qu'il s'agit d'un vrai connaisseur en matière d'art ancien. Il apportera aussi son réseau de relations internationales. Strasbourg ne forme pas la ville la plus dynamique de France en fait d'expositions, même si elle peut difficilement se plaindre de manquer de touristes. J'avoue ainsi ne jamais avoir entendu parler auparavant de Joëlle Pijaudier-Cabot...  

Photo (Musée des beaux-arts d'Ottawa): Paul Lang, dans sa période canadienne.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."