Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Cette fois-ci, c'est la fin. Krisal vend "Les derniers modèles de Christa de Carouge"

L'exposition du Musée de Carouge vient de se terminer. La galerie Krisal vend à la suite une centaine de vêtements signés par la couturière, morte à 81 ans en janvier dernier.

Christa de Carouge il y a quelques saisons.

Crédits: Alexandra Wey, Keystone

C'est quelque part la fin. Depuis ce jeudi matin à 11 heures et jusqu'à lundi à 16 heures, la galerie Krisal de Carouge disperse «Les derniers modèles de Christa de Carouge», l'exposition rétrospective au musée de la Ville s'étant terminée le 16 décembre. Le frère de la couturière vend. Il y a bien sûr là du noir, encore du noir et toujours du noir. Et ceci même s'il est arrivé à la dame de faire du rouge, et même du doré. Ce sera sans doute la dernière occasion d'acheter sur le premier marché des vêtements d'une des créatrices ayant le plus marqué non seulement la mode suisse (la mode suisse existe-t-elle, au fait?), mais aussi la couture germanique.

Les prix sont comme ils se doit cassés. Notez que, même divisés par deux voire davantage, il restent parfois imposants. J'ai vu du 2000, du 3000 et même du 3500 francs. Les tarifs partent à 300, mais il n'y a là qu'une seule robe de soie, mise à titre d'appel comme il existe des billets de transport «low cost». Quelques créations pour homme font partie de cette braderie de luxe. Là, j'ai tout essayé. On m'a dit selon l'usage que tout m'allait bien, mais, soit dit entre nous, ces vêtements à l'ampleur imposante m'ont donné l'impression de me convenir comme un tablier à une vache. Il faut avoir le physique Christa, comme Christine Ventouras, directrice de Krisal, qui donne l'impression de n'avoir jamais mis que cela. Les pantalons me semblent particulièrement difficiles à porter par quiconque sans avoir l'air d'être un éléphant en pyjama.

Rideau!

Après ce sera donc fini même si Denyz Ayfer a repris à Zurich le flambeau. Nous sommes bien ici au dernier acte du spectacle, après la mort de Christa en janvier dernier en plein milieu de l'hommage que lui rendait le Kunsthaus de Zoug. Du reste, les habits de Christa ressemblent souvent à de somptueux rideaux de théâtre. Mais noirs, bien entendu.

Pratique

«Les derniers modèles de Christa de Carouge», galerie Krisal, 25, rue du Pont-Neuf à Carouge. Tél. 022 301 21 88, site www.krisal.com Jeudi 20 et vendredi 21 décembre de 11h à 19h, samedi et dimanche 22 et 23 décembre de 11h à 18h, lundi 24 de 10h à 16h.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."