Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Caroline Morel a calligraphié les murs d'andata.ritorno aux Bains genevois

Les fresques murales sont issues d'une résidence. Le Quartier des Bains prévoit parallèlement deux dernières journées de visites vendredi et samedi prochains.

Les murs actuels d'andata.ritorno

Crédits: Caroline Morel. Photo fournie par andata.ritorno.

L’imagination serait-elle au pouvoir? La chose resterait trop demander de manière générale. Il existe heureusement les cas particuliers. A andata.ritorno (pas de capitales!), rue du Stand à Genève, Joseph Farine disposait d’une case libre après la fermeture imposée par les autorités cantonales aux galeries. Il a donc confié son espace, deux chambres et un corridor en forme de loft, à Caroline Morel. Joseph l’a connue en tant que visiteuse. Il a appris qu’elle avait développé une pratique individuelle, comme bien des gens. Il s’en trouve encore davantage qui écrivent pour eux, en espérant s’adresser un jour aussi aux autres!

Caroline fait de la calligraphie, genre revenant en vogue, ne serait-ce que par le très haut de gamme du commerce de luxe. Ce dernier entend ainsi personnaliser ses envois. L’artiste trace des pleins et des déliés, tire des traits et se permet des ajouts personnels. «L’espace, le vide et le souffle». Le galeriste l’a mise en résidence pendant les semaines de clôture. L’artiste s’est appropriée les murs de manière éphémère. Eluard, qui parlait d’écrire partout le nom de la liberté, lui a servi de modèle. Les Genevois peuvent aujourd’hui juger du résultat dans ce «laboratoire d’art contemporain» que se veut andata. Il y a les fresques murales, parfois complétée par de grandes feuilles jouant un peu le rôle des cases dans les calendriers de l’Avent. Des tables où Caroline va continuer à travailler en et pour le public. De petits carnets à acheter. On a toujours besoin de petits carnets.

Que voir aux Bains?

andata ritorno se trouve selon ma boussole à la limite Nord du Quartier des Bains. Je profite donc de l’occasion pour signaler que le membres de cette entité fragilisée (ou du moins certains d’entre eux) organisent deux dernières journées en 2020 le vendredi 11 et le samedi 12 décembre. Il ne faut pas s’attendre à de fracassantes nouveautés. Je vous ai déjà parlé de nombre des accrochages concernés. Je pense à Silvia Bächli chez Skopia. A Fabien Mérelle (présent avec Antoine Roegiers) chez Wilde. A Pablo Atchugarry chez Xippas. Ou à François Ristori, qu’accueille Joy de Rouvre. Il y a aussi des gens ayant échappé à ma curiosité, dont André du Besset. Il a retrouvé le chemin de Patrick Cramer. Je songe également à Peter Regli, présenté par Laurence Bernard. Le seul vrai inédit, à part Caroline Morel, me semble la rétrospective Chiara Fumai au Centre d’Art contemporain (CAC), dont il sera bientôt question ici. Le Quartier accueillera son (petit) public de 11 heures à 18 heures.

André du Besset se retrouve chez Patrick Cramer. Photo André du Bessset fournie par la galerie Patrick Cramer.

Pratique

«Caroline Morel, L’espace, le vide et le souffle», andata.ritorno, 37, rue du Stand, Genève, jusqu’au 19 décembre. Tél. 078 8882 84 39, site www.andataritornolab.ch Ouvert en temps normal du mercredi au samedi de 14h à 18h. Autrement, www.quartierdesbains.ch

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."