Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

BERNE/Le ZPK revient aux fondamentaux avec "Paul Klee... rendre visible"

Crédits: Zentrum Paul Klee, Berne

J'avais cru voir une faute de frappe dans l'un des chiffres, mais le Zentrum Paul Klee de Berne ne s'est pas trompé. «Paul Klee... rendre visible!» dure à peine un mois. Voici sans doute l'exposition muséale la plus courte de l'année. Elle vient cependant mettre l'église à l'heure et les pendules au milieu du village. Le bâtiment a bien été construit pour montrer l’œuvre de l'artiste, même si sa programmation est partie dans toutes les directions depuis son ouverture. Il s'agit aujourd'hui, comme l'a compris Nina Zimmer (la nouvelle responsable du ZPK et du Kunstmuseum), de revenir aux fondamentaux. 

Durant quatre grosses semaines, L'artiste germano-suisse occupe donc l'ensemble des cimaises, puisque le sous-sol propose jusqu'au 26 novembre «Paul Klee. Poète et penseur». Une réflexion pour le moins austère sur les rapports du peintre avec les idées et les mots. «Paul Klee... rendre visible!» devrait en principe rester plus simple. Il s'agit d'illustrer la phrase écrite en 1920 par le Bernois, qui s'apprêtait à enseigner au Bauhaus: «L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible.» C'est profond. Cela le semble tout au moins. Reste que ce genre de saillie peut couvrir n'importe quoi, et bien sûr son contraire. Il suffit de lire le peu de texte pondu pour l'occasion. Notre ami Molière aurait parlé avec raison de galimatias.

Trop peu de pièces maîtresses 

La chose donne du moins l'occasion de sortir quelques-unes des 4000 œuvres en stock dans le musée, en additionnant son fonds propre et les dépôts à long terme effectués par des collectionneurs. Les tableaux, aquarelles et dessins se voient présentées par thèmes, un peu filandreux. Il y a «l’œil», «le mouvement sur l'eau», «tout ce qui fleurit» et j'en passe. Les pièces retenues tentent de s'intégrer dans le propos. Cela donne un alignement de créations souvent mineures, ce qu'il semble permis de regretter. Pour cette pause estivale, mieux eut valu proposer les chefs-d’œuvre, histoire de faire revenir le public dans un lieu qu'il a depuis longtemps déserté. 

Des productions maîtresse, il s'en trouve heureusement un certain nombre quand même. Elles vont de «La belle jardinière» de 1939 à «La dernière nature morte, Sans titre» de 1940, en passant par «Dame Démon» de 1935. Ces grandes toiles colorées ont ce qu'il faut pour supporter l'architecture surdimensionnée de Renzo Piano, dont il faut une fois de plus souligner l'échec. Les feuilles au trait de crayon se perdent en revanche sur des cimaises blanches par ailleurs difficiles à éclairer.

Klee et les Américains 

Une fois le mois passé, la grande salle abritera, du 14 septembre au 7 janvier 2018, «Dix Artistes américains, Après Paul Klee». Coproduite avec la Phillips Collection de Washington, la manifestation prouvera l'influence de Klee sur des hommes comme Jackson Pollock, Adolph Gottlieg, Robert Motherwell, Mark Tobey ou Kenneth Noland. Notons que, cet automne aussi, la Fondation Beyeler proposera son Klee à Riehen/Bâle. Le propos entendra cette fois montrer ce que ce dernier peut avoir d'abstrait. L'exposition se déroulera du 1er octobre au 21 janvier 2018.

Pratique

«Paul Klee... rendre visible», Zentrum Paul Klee, 3, Monument im Fruchtland, Berne, jusqu'au 27 août. Tél. 031 359 01 01, site www.zpk.org Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 17h. 

Photo (Zentrum Paul Klee, Berne): «Das Auge» (L’œil), qui sert d'affiche à l'exposition la plus courte de l'année.

Texte intercalaire.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."