Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

AVIGNON/"On aime l'art". La Collection Lambert invite la styliste Agnès B

Crédits: Alain Jaccard/AFP

C'est un nom, ou plutôt un prénom suivi d'une initiale. Agnès Troublé a conservé le B de l'éditeur Christian Bourgois, qu'elle avait épousé à 17 ans. Depuis leur séparation, la Versaillaise est devenue une femme d'affaires se voulant tout sauf redoutable. La modéliste entretient sa fibre sociale. Celle qui dirige de par le monde 200 boutiques et occupe 2000 personnes (300 million d'euros de chiffre annuel) soutient aussi bien les organisations combattant le sida qu'Emmaüs ou Handicap International. Il s'agit enfin d'une collectionneuse, et du genre boulimique. Cette dame de 75 ans a accumulé 5000 œuvres. Elles devraient se voir réunies dès 2018 à l'intérieur d'une fondation prévue «dans un quartier populaire de Paris». 

Agnès B a souvent été invitée à s'exposer dans des musées. Cela fut le cas au LAM de Villeneuve-d'Ascq, dans la banlieue de Lille. Ce l'a aussi été tout récemment au Musée de l'immigration de la capitale. Pour l'été (et une bonne partie de l'automne), la créatrice de mode est l'hôte de la Collection Lambert en Avignon, sur l'invitation de son directeur Eric Mézil. Ce dernier a procédé à un choix dans les œuvres amassées par Agnès depuis les années 70. De la photographie, bien sûr, ce qui a permis à la manifestation d'être prise sous l'aile des «Rencontres» d'Arles. Mais aussi de la peinture contemporaine et du «street-art», genre auquel cette femme aux intérêts universels (elle s'occupe d'une revue, «Point d'ironie», d'une société de production cinématographique, Love Streams, tout en se passionnant pour la musique) reste très attachée. Mézil a vu large. Il a retenu pour "On aime l'art" quelque 400 œuvres, ce qui fait un peu beaucoup.

Classement par rubriques 

Tout au long d'un parcours labyrinthique à travers les deux hôtels particuliers du XVIIIe siècle mis à la disposition de la Collection Lambert, le visiteur découvre donc de l'art africain actuel (de Chéri Samba à Pascale Marthine Tayou), de la photographie devenue presque classique (de Larry Clark à Massimo Vitali), de l'art semi-contemporain (de Simon Hantaï à Alighiero Boetti) et beaucoup d'images de genre rocker, ce qui commence sérieusement à dater. Les œuvres se déclinent par rubriques. La chose confère aux salles un semblant d'unité. Il y a «mes modernes», «le sommeil des anges» ou «mes héros». Beaucoup de noms sont connus. Je me contenterai de citer dans le désordre (mais on reste de toute manière ici dans le désordre) Pierre Klossowski, Douglas Gordon, Brassaï et d'innombrables graffeurs allant de Future 2000 à Ikon et passant par JanOne. 

Déjà réfrigéré par la climatisation, intense à la Collection Lambert, le visiteur risque de se retrouver vite refroidi par ces goûts très générationnels. Il entre, ou n'entre pas, dans cette tranche d'âge. Il partage, ou ne partage pas, cette vision très contestataire des arts. Il admet, ou n'admet pas, qu'Agnès B puisse avoir développé une véritable goût, tant elle part dans différentes direction. «On aime l'art» semble en effet non seulement surabondant, mais très brouillon. Personnellement, j'avoue que n'aime pas beaucoup. Mais c'est moi. Alors, vous...

Pratique 

«On aime l'art», Collection Lambert, 5, rue Violette, Avignon, jusqu'au 5 novembre. Tél. 00334 90 16 56 20, site www.collectionlambert.fr Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h. Jusqu'à 18h à partir du mois de septembre.

Photo (Alain Jaccard/AFP): Agnès B, qui ouvrira sa fondation à Paris l'an prochain.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."