Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Avec "Welt am Draht", le Kunstmuseum de Saint-Gall met de l'électricité dans l'art

Présentée dans des caves, l'exposition souligne l'importance du courant dans la création plastique depuis les années 1960. Une part belle est faite à la Suisse.

L'une des salles en sous sol, avec des câbles partout.

Crédits: Stefan Rohner, Kunstmuseum, Saint-Gall 2021.

Vu de Genève, c’est loin. De Zurich aussi, finalement. En dépit d’un classement au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco, Saint-Gall se situe dans une périphérie. Dommage pour son Kunstmuseum, logé dans un beau bâtiment de la fin du XIXe siècle situé dans un parc. Un écrin trop petit pour ses collections, même s’il est parvenu à éliminer la partie technique et se trouver une annexe avec la Lokremise. Il faut dire que l’institution dirigée par Roland Wäspe propose en ce moment cinq expositions temporaires. Voilà qui laisse peu de place aux fonds permanent, qui s’enrichit. Curieusement sur le plan ancien, d’ailleurs. Il faut dire que le Kunstmuseum a trouvé pour ce faire des mécènes traditionnels de première importance.

C’est pourtant d’une exposition contemporaine que je vais vous parler. «Welt am Draht» montre l’importance de l’électricité dans l’art depuis le début des années 1960. C’est le support de diffusion indispensable pour la vidéo. La création de pièces nouvelles peut impliquer l’utilisation des bandes de néon ou de tubes fluorescents. Pensez à Dan Flavin! Songez à Nam June Paik! Rappelez-vous Rebecca Horn! Même Jean Tinguely ne fonctionnerait pas correctement sans un certain voltage. Il faut du reste appuyer son pied par terre sur une poire pour que ses pièces démarrent. D’où un certain nombre de câbles traînant partout. Ils fourmillent ici à Saint-Gall!

Le lieu idoine

Les noms célèbres que j’ai cités ne figurent pas au menu de l’exposition mijotée pat Roland Wäspe lui-même. Le commissaire a dû opérer des choix. Il en est d’internationaux comme la Libanaise Mona Hatoum ou l’Allemand Rainer Werner Fassbinder, représenté par des films de ses débuts. Comme dans beaucoup d’institutions alémaniques, le choix se veut cependant avant tout national. On a le sens de l’auto-promotion au-delà de la Sarine! Les visiteurs retrouveront donc aussi bien le tandem genevois Silvie et Chérif Defraoui que le duo alémanique Alexsandra et Roman Signer. Plus Pipilotti Rist, qui est née dans le canton de Saint-Gall. Ou Karin Karinna Bühler. Il y aussi Manon, que j’avais un peu perdu de vue depuis le début des années 1980. La plasticienne bernoise se voit curieusement représentée par ses photos de 1977. «Elles montrent l’esprit du temps.» «Elles dégagent le sentiment à la fois du corps et de l’anonymat dans la grand ville.» Moi, je veux bien.

L’ensemble se retrouve réuni dans le sous-sol du bâtiment. Une bonne idée. D’abord, la lumière artificielle se voit mise en valeur. Cet espace brut convient par ailleurs mieux à la création moderne et contemporaine que les étages, où le beau décor 1880 se révèle tout de même dangereusement prégnant. Je me souviens d’y avoir vu Pipilotti Rist ou Adrian Schiess. Et bien, ce n’était pas vraiment ça! Tout ne va pas n’importe où. En art, l’important c’est parfois le cadre.

Pratique

«Welt am Draht», Kunstmuseum, 32, Museumstrasse, Saint-Gall, jusqu’au 29 août. Tél. 071 242 06 71, site www.kunstmuseumsg.ch Ouvert du mardi de 10h à 17h, le mercredi jusqu’à 20h.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."