Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Athos, une nouvelle maison de ventes aux enchères, tente de faire son trou à Genève

Basée à Hermance, la petite entreprise vante sa structure légère. Sa première vacation aura lieu ce dimanche à la Salle de Lecture. Cent lots en tout.

Le Théo Tobiasse, proposé à la vente.

Crédits: Succession Théo Tobiasse, Athos, Genève 2021.

En voilà une surprise! Une nouvelle maison d’enchères se profile à Genève. Athos Fine Arts a beau porter le prénom du plus bouillant des trois mousquetaires d’Alexandre Dumas, la maison part modestement. Je dirais même sur la pointe des pieds. Il faut dire que l'aire romande reste petite. Nombre d’aventures y ont du coup mal fini, de Habsbourg-Feldmann à Galartis en passant par Gaudet-Blavignac. Cela dit, Bernard Piguet, qui a repris dans notre ville l’Hôtel des Ventes, fondé en 1978, accumule depuis des années les résultats mirobolants. Et le jeune Genève Enchères vient de réussir à obtenir rue de Monthoux des prix incroyables. Il existe par ailleurs aussi, rue de la Synagogue Genève, Auctions & Arts, où je me suis égaré une fois. Ces gens là organisent aussi des vacations de temps en temps. Cela fait déjà beaucoup, alors que la vaste Suisse alémanique a vu des entreprises de ce type disparaître (Fischer de Lucerne, par exemple) ou se restreindre.

Athos loge non pas en ville mais à Hermance, 16, rue du Levant. Une adresse qui peut sembler de meilleure augure que la rue du Couchant située dans le même village. L’entreprise se décrit comme légère sur le plan non pas moral, mais sur celui de la structure. Quatre noms se voient regroupés. Il y a Gregor Chliamovitch, France Bellmas, Tristan Pun et Matthias Lanzoni. Cette insoutenable légèreté de l’être (je cite ici Milan Kundera) leur permet de ne pas imposer de frais aux vendeurs, ce qui frôle le «dumping» face aux autres maisons de ventes. Les acheteurs paient, eux, les mêmes échutes qu’ailleurs, autrement dit 20 pourcent et les taxes. Il n’y a pas de salle fixe. La première vacation se tiendra du reste à la Société de Lecture de Genève, ce qui fait très chic, après trois jours d’expositions ouvertes à tous (et à toutes bien sûr).

Un goût pour l'Islam et les sciences naturelles

A quoi s’intéressera Athos? A l'ensemble des disciplines, naturellement, mais avec certaines options tout de même. Je citerai ainsi l’horlogerie, qui a pignon sur rue à Genève grâce aux sièges locaux de Christie’s et de Sotheby’s. La maison aime aussi la peinture genevoise et suisse, la première constituant depuis dix ans un secteur sinistré. Les arts de l’Islam se verront favorisés, ainsi que l’histoire naturelle. En témoignent dans la première vente un ichtyosaure fossile (mais de petite taille) comme un squelette de poulet dans sa vitrine, bien plus récent. Mais n’oubliez pas que les oiseaux descendent en ligne plus ou moins directe des dinosaures.

L'ichtyosaure fossile. Il mesure un peu moins d'un mètre de large. Photo Athos, Genève 2021.

Quoi d’autre? Eh bien, si vous consultez le site très bien fait de la maison, vous verrez aussi bien les traditionnels bijoux que des gravures de Piranèse ou un sinistrissime tableau de René-Victor Auberjonois (représentant en plus une cour de prison!) qu’un Théo Tobiasse joyeusement abstrait, estimé entre 7000 et 10 000 francs. Les visiteurs de la Société de Lecture ne pourront hélas pas regarder, à moins de prendre rendez-vous à Hermance, la pièce la plus extraordinaire du catalogue. Il s’agit d’un coffre-fort de parade, décrit comme italien des débuts du XIXe siècle. Il eut été pourtant parfait pour mettre à la Grand-Rue les économies de la bibliothèque gérée par Delphine de Candolle.

Ralentissement

La vente ne comprendra que 100 lots. Pile. Une bonne idée. Avec les téléphones et surtout le Net, où les internaute ressemblent de plus en plus à des constipés du digital, les opérations dirigées par le meilleur des commissaires-priseurs deviennent de plus en plus lentes. Et donc de plus en plus longues. A peu près 50 numéros à l’heure aujourd’hui contre environ 100 dans les années 1970. Sur ce, assez parlé. Je vous donne les coordonnées.

Pratique

«Vente Athos», Société de Lecture, 11, Grand-Rue, Genève, le dimanche 2 mai à 17 heures. Visites le 30 mai de 12h à 18h, le 1er mai de 10h à 18h, le dimanche de 10h à 12h. Site www.athosfinearts.ch

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."