Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Artgenève déplace une nouvelle fois ses dates. Maintenant, c'est pour juin!

La foire d'art contemporain devrait finir par se tenir cette année à Palexpo. Mais il y a le virus et ses conséquences. D'où un déplacement moins risqué.

Artgenève et ses stands à Palexpo.

Crédits: Artgenève.

«Chère Madame, Cher Monsieur, nous espérons que ce message vous trouve en bonne forme.» C’est bien. Il restera toujours des optimistes. Ou alors des inconscients. Il le faut bien quand l’avenir se révèle aussi brumeux qu’un aéroport lombard à la mauvaise saison, quand plus aucun avion ne décolle. Il s’agit aussi de mettre le lecteur (ou la lectrice) en bonne condition physique et morale. Une bonne nouvelle se niche cette fois à la clef. «Nous sommes heureux de vous annoncer que nous planifions la dixième édition d’Artgenève du 17 au 20 juin, avec un vernissage prévu le mercredi 16 juin.» Voilà qui tient tout de la spéculation intellectuelle. D’où une prudence oratoire. «Nous maintenons également la possibilité d’avancer le salon d’une semaine et vous tiendrons au courant dès que possible si ce changement devait avoir lieu.» C’est encore heureux que les galeristes exposants soient comme dit le vulgaire «au parfum»!

D’audience internationale tout de même modeste, le salon genevois devait d’abord se dérouler à ses dates habituelles, soit fin janvier, dans une halle de Palexpo. Mars s’est ensuite vu évoqué. Le mois garde quelque chose de primesautier. Seulement voilà! «Notre décision fait suite à l’état sanitaire actuel critique compromettant toute activité à la période printanière, ainsi qu’au report d’Art/Basel, déplacé de mi-juin à fin septembre 2021.» Normal. L’année 2021 se rétrécit comme un pullover au lavage. D’où un second report, à juin cette fois. «Il s’agit d’une belle opportunité, et nous espérons vivement que les conditions sanitaires permettront la tenue du salon.» Vous voyez qu’il reste tout de même des inconnues. Sacré virus! Il fait aussi peur aux organisateurs qu’aux galeristes et aux visiteurs, dont tout le monde espère qu’ils deviendront avant de mourir (si possible d'autre chose) des acheteurs.

Un projet sur la comète

La lettre que je vous cite s’adresse aux exposants, auxquels s’adjoindront comme de coutume à Palexpo des invités non-commerciaux. «Nous nous réjouissons de poursuivre notre collaboration en 2021 avec vous et restons à votre entière disposition pour toute question.» A mon avis, pour l’instant, autant fréquenter les voyantes et leurs boules de cristal! On saura en entrant à Palexpo le 16 juin (pour les VIP) ou le 17 (pour les simples pékins) si le salon a vraiment lieu là à ce moment où si c'était un mirage de type saharien. Aujourd’hui, il faut croire aux choses quand on a vraiment le cul assis dessus!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."