Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Art graphiques. le Kunstmuseum de Soleure propose sa copieuse "Réserve du patron"

L'exposition récapitule en matière de dessins et de gravures l'ère Chrisoph Vögele. Vingt-trois ans d'enrichissements. Ils tournent autour de la Suisse du XXe siècle.

"Annetta cherchant de l'eau". Le dessin de Giovanni Giacometti qui fait l'affiche.

Crédits: DR.

La chose s’appelle, en français dans le texte, «Réserve du patron». La chose insinue-t-elle qu’il s’agisse d’un grand cru? Je l’ignore. L’exposition du Graphisches Kabinett du Kunstmuseum de Soleure entend surtout saluer l’activité de Christoph Vögele, qui partira à la retraite fin janvier 2022. Le directeur sera resté vingt-trois ans en poste. La présentation de dessins et de quelques gravures commence donc logiquement en 1998 pour se terminer aujourd’hui. Cela fait beaucoup de papier au sous-sol du bâtiment, reconverti en lieu d’accrochage temporaire. Cent vingt feuilles, dues à trente-deux artistes.

Présentées dans trois grandes salles et un corridor souterrains, les œuvres (retenues sur bien d’autres) révèlent à la fois la ligne adoptée par l’institution et les préférences de l’homme qui se trouvait à sa tête. Non chronologique, mais thématique, le parcours va du Jugendstil au contemporain. Soleure se focalise, comme l’immense majorité des musées alémaniques, sur le XXe siècle. Les artistes présentés sont dans l’ensemble Suisses, ou ayant un rapport immédiat avec notre pays. Contrairement à la France, mais semblable à l’Allemagne, l’Helvétie n’a pas peur d’affirmer les talents locaux. Ce n’est pas du nationalisme. Il s’agit simplement de donner une vitrine officielle à ce qui se fait ici.

De Hodler à Heinz Egger

Aux murs se trouvent ainsi quelques Hodler donnés par Rudolf Schindler, qui n’a pas offert toute sa collection au Jenisch de Vevey en 2015. Il ne faut pas oublier que le Kunstmuseum conserve son célèbre «Guillaume Tell» du maître! Il y a cinq paysages de Félix Vallotton. Des réalisations de Giovanni et d’Alberto Giacometti, parfois offertes par Bruno et Odette Giacometti. Une grande vue montagnarde d’Albert Trachsel. Ce sont là les touches historiques de l’exposition, axée sur la création récente. Il y a aussi bien là Adrian Schiess que Christoph Rütimann, Manon Bellet (exposée en vedette à Vevey en 2014) ou Elisabeth Strässle. L’ensemble le plus important est formé par les trente-deux carnets remis par Heinz Egger, afin d’éviter leur dispersion. Ils s’étalent dans une vitrine, avec leurs croquis et les détails intimes de la vie de l’artiste, consignés jour après jour. Toute une vie...

"Der Zaun" d'Uwe Wittwer. Le dessin est énorme. Photo Uwe Wittwer, Kunstmuseum, Soleure 2021.

Présenté sans effort particulier de décoration, l’ensemble permet aussi de regarder des œuvres graphiques de Ian Anüll, Roman Signer, Marc Bauer (le Genevois de Berlin), Alex Hanniman ou Mariann Grunder. Peu de jeunes plasticiens. Il faut visiblement mûrir (mais pas mourir) avant d’entrer ici. La feuille la plus spectaculaire se révèle «Der Zaun» (ou «la clôture») d’Uwe Wittwer. Elle cale un mur. Il faut comme cela, de temps en temps, une pièce énorme pour casser la monotonie d’une présentation de dessins. Œuvres provenant d’achats, puisque Soleure dispose d’un petit budget ad hoc, mais aussi de dons d’artistes liés à la maison, de legs ou des Amis du Kunstmuseum. L’ensemble apparaît du coup très honorable. Nous ne sommes ni à Zurich, ni à Bâle. Il faut penser par rapport à la taille de la cité (1).

(1) Soleure a cependant vu collectionner Josef Müller et sa sœur Gertrud Dübi-Müller, dont la prestigieuse fondation est déposée au Kunstmuseum.

Pratique

«Réserve du patron, Travaux sur papier, Acquisitions 1998-2021», Kunstmuseum, 30, Werkhofstrasse, Soleure, jusqu’au 26 septembre.Tél. 032 624 40 00, site www.kunstmuseum-so.ch Ouvert du mardi au vendredi de 11h à 17h, les samedis et dimanches dès 10h. Cet article suit immédiatement celui sur les problèmes «politiquement corrects» du musée.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."