Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Art/Basel jette l'éponge. La prochaine édition de la foire aura lieu à la Messe en juin 2021

La manifestation avait déjà été reportée de juin à septembre. Les "incertitudes"ont poussé à l'annulation. Le directeur Marc Spiegler promet monts et merveilles pour l'année prochain.

Sur un stand d'Art/Basel, un coeur de Jeff Koons.

Crédits: FabriceCoffrini, Keystone

C’était prévu. La seule inconnue restait de connaître la date à laquelle Art/Basel jetterait l’éponge. Le message est tombé, en anglais comme il se doit, le samedi 6 juin sur le site de la foire. Celle-ci n’aura pas lieu comme annoncé, en septembre 2020. Il s’agissait déjà d’un report, la manifestation (qui fête en 2020 ses 50 ans) se tenant traditionnellement en juin. Les amateurs ne retrouveront pour de bon la Messe que du 17 au 20 juin 2021, après les traditionnels deux jours de vernissages. Il y aura cependant un Art/Basel 2020 en ligne, comme pour sa filiale de Hongkong en mars. Même principe que dans la ville chinoise. Les simples pékins pourront découvrir les propositions des galeries du 19 au 26 juin, des «previews» étant réservées aux grands clients le 17 et le 18, c’est à dire tout bientôt.

Marc Spiegler. Photo Art/Basel.

Pourquoi la foires a-t-elle été annulée? Pour Marc Spiegler, son directeur général,la pandémie reste bien sûr principalement en cause. L’homme a mis en avant les risques pour la santé. Mais il n’a cependant pas caché les «dangers économiques» que subiraient les exposants. Certains ne pourraient pas venir «vu les empêchements à certains voyages internationaux.» Le Conseil fédéral s’est aussi vu mis en cause. Il n’a pour l’instant pas tranché sur les manifestations réunissant des milliers de personnes à la fois. Cela dit, tout peut changer dans un sens ou dans un autre entre juin et septembre. «Les incertitudes que nous devons affronter demeurent trop élevées.» Parmi celles-ci figurait aussi selon moi le nombre des visiteurs. Qui serait venu de Chine ou des Etats-Unis entre le 15et le 20 septembre? Beaucoup de gros clients d’art actuel font en plus partie de ce qu’on appelle désormais des «personnes à risques»...

Double tempête

Il fallait bien sûr quelques mots d’espoir. Marc Spiegler a donc parlé de se concentrer sur la plus belle présentation imaginable dans le meilleur des mondes possibles en 2021. «Ce sera la foire d’une exceptionnelle qualité internationale que le monde de l’art attend de nous.» Pas un mot n’est bien sûr dit dans le message du directeur sur Baselworld. Le salon de l’horlogerie se trouve aujourd’hui pris dans une double tempête. Celle du Coronavirus et celle du départ de ses principaux participants pour une nouvelle foire prévue à Genève. Mieux vaut parler d’autre chose, alors que Baselworld et Art/Basel ont partie liée. Rendez-vous donc dans un an… si tout va bien.

P.S. Mais dites-donc... Si ça continue c'est ArtGenève, prévu en janvier 2021, qui devra prendre position!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."