Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Art/Basel Hongkong n'aura pas lieu cette année en mars. La faute à l'épidémie!

La décision vient de tomber. Elle suit les retraits de participation et les demandes de baisses des tarifs. La prochaine édition devrait se dérouler en mars 2021.

Le sigle.

Crédits: DR.

C’est dans la logique des choses, pour autant que les choses aient une logique. Art/Basel Hongkong n’aura pas lieu cette année. La foire, qui aurait dû se dérouler entre le 19 et le 21 mars, a été annulée après délibération le soir du jeudi 6 février. La nouvelle a été annoncée officiellement le vendredi 7. Il y avait déjà eu des bruits avant-coureurs. Trois mastodontes s’étaient retirés. Il s’agit de Tyler Rollins de New York, de SCAI The Bathhouse de Tokyo et de Dayan-Luxembourg de Londres. D’autres participants avaient demandé une réduction de moité des tarifs. Citons les Français Kammel Mennour et Chantal Crouzel.

La décision, qui n’a pas été prise de gaieté de cœur par le salon dirigé par Marc Spiegler, est bien sûr motivée par le coronavirus. La maladie prend à la fois les allures d’une pandémie et d’une hystérie mondiale. Les peurs des participants se sont révélées multiples. Celle de ne pas arriver jusqu’à Hongkong. Celle de ne pas en revenir, du moins sans quarantaine. Et, pire que tout, la panique de ne trouver sur place aucun visiteur, et donc aucun collectionneur. Art Centre, qui forme le «off» de Art/Basel Hongkong, a du coup baissé les bras. Annulé, ici aussi! C’est le second retrait historique de la foire du calendrier. En 2001, Art/Basel Miami avait été ajourné après les attentats de New York. On se souvient du délire qui avait alors suivi, comme si l’Amérique était morte d’un coup.

Les organisateurs renvoient donc la suite au printemps 2021. Il y a cependant une crainte autre que l’épidémie. Hongkong est entré en récession à l’automne 2019. Les mouvements politiques revendicateurs ne s’y calment pas. Et pendant ce temps, Shanghai pointe le bout de sa grosse oreille. Pourquoi une telle foire ne déroulerait-elle pas dans la mégapole qui a aujourd’hui le vent en poupe?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."