Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Art/Basel confirme ses dates de septembre. Mais il faudra montrer patte blanche

La foire a envoyé une lettre à ses multiples VIP. Les participants devront prouver leur négativité à la Covid. La capacité d'accueil se verra par ailleurs réduite.

Le stand de Gagosian à la foire de 2019.

Crédits: Fabrice Coffrini, AFP.

C’est oui. Un oui conditionnel. Un oui limité. Mais un oui tout de même. C’est grâce à une lettre envoyée le mardi 1er juin à ses nombreux VIP que l’on connaît les intentions d’Art/Basel pour septembre. Repoussée à l’automne au début de l’année, la foire n’entend pas passer à la trappe comme en 2020. L’année dernière, l’édition était restée purement virtuelle. Ses satellites de Hongkong et de Miami avaient fait de même. Mais, il y a quelques jours, Art/Basel Hongkong a pu se tenir (presque) sans problèmes. La foire a accueilli 30 000 visiteurs entre le 21 et le 23 mai. Les affaires ont été plutôt bonnes. Le tout, comme le précisait bien «Artforum» jeudi dernier, «alors que les restrictions de voyage restent aussi fortes dans le monde.»

Pour Art/Basel, qui se déroulera du 20 au 26 septembre, il faudra cependant montrer patte blanche. Le salon exigera de ceux qui entendent le visiter un certificat de vaccination complète, un récent test négatif ou encore (mais alors là cela devient couillu) une preuve que la personne produise suffisamment d’anticorps. Le tout «selon les normes suisses». La capacité d’accueil se verra réduite de 20 pourcent. Il y aura un tiers de moins de billets vendus au grand public. On sait qu’Art/Basel est conçu pour ses VIP, et presque rien que pour eux. Le vernissage durera ainsi un jour supplémentaire. Si je sais bien compter, il s’étirera donc cette fois sur trois journées consécutives.

Signaux au vert

Qu’est-ce qui motive cette décision de maintien alors qu’Expo Chicago et surtout la TEFAF de Maastricht ont jeté l’éponge? En dépit d’une situation sanitaire «encore très variable d’une région à l’autre, il y a les allègement de fin mai. En Suisse notamment, certaines activités se sont vues à nouveau autorisées. La vaccination «avance aussi rapidement en Europe.» Les indices semblent donc au vert, même si les pessimistes annoncent un retour de bâton épidémique pour fin septembre. Il semble aussi bien clair, mais nul ne se serait permis de le dire dans la lettre envoyée aux VIP, qu’Art/Basel peut difficilement se permettre de ne pas avoir deux lieu fois consécutives.

La liste des galeristes qui participeront à la grand-messe de l'art contemporain ne sera divulguée qu'au cours du mois de juillet. Le suspense continue...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."