Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Après deux reports, la TEFAF de Maastricht abandonne son édition physique de 2021

Ce sera du virtuel entre le 9 et le 13 septembre, après une "preview" en ligne sur invitation le 8. L'édition new-yorkaise "Fall" passe, elle, à la trappe.

Une visiteuse très Maastricht.

Crédits: Site de la TEFAF.

Ce n’est plus une foire, mais un feuilleton. Netflix pourrait en faire une chose qui s’intitulerait «Masterpieces» ou «Meet Me At The Fair». Avec plusieurs saisons à la clef! La TEFAF de Maastricht a bien eu lieu en mars 2020. C’est même là que j’ai vu pour la première fois autant de malades de la Covid réunis, le Salon ayant fini par se voir écourté sous mon nez. L’édition de New York en avril a ensuite passé à la trappe. No Spring! Puis celle de septembre, toujours dans la ville américaine, s’était muée en événement «online». Avec succès bien sûr. Une foire a toujours officiellement du succès, à en lire ses promoteurs.

Pas question bien sûr d’organiser aux Pays-Bas une grande foire en mars 2021. Cette énorme nouba réunissant quelques 300 galeries internationales a donc été déplacée en juin. Puis ce fut septembre, «par mesure de sécurité». Il y a quelques jours, The European Fine Art Fair a jeté l’éponge pour 2021. Aucune présence physique au MECC. Il n’y a cependant pas eu d’annonce à la presse, comme d’habitude. Je reçois toujours, par deux biais, un communiqué en italien et un autre en français. La chose a donc fuité à partir du site du «Journal des Arts», qui posait du coup des questions peu agréables. Pourquoi renoncer, alors que tout semble mieux aller en Europe?

Et Art/Basel?

Il faut dire que les déclaration officielles de la TEFAF au «JdA» demeurent évasives. La manifestation de ce qui passait pour la plus importante foire d’art du monde avec Art/Basel devrait bien reprendre. Un jour. Une fois. «La réunion de la communauté de marchands, de collectionneurs et de vendeurs se fera dans un cadre physique quand les circonstances le permettront.» Avouez que personne ne se mouille! Cela dit, à la place du salon réel, prévu du 11 au 19 septembre, il y aura tout de même une chose en ligne du 9 au 13. Le vernissage se verra remplacé par une consultation digitale offerte en «preview» aux «invités», le 8 septembre. Une véritable gâterie! Après m’être égaré cette année à la BRAFA bruxelloise et à ArtParis sur mon ordinateur, je n’ai pas très envie de recommencer… Long et fastidieux!

Sur un stand d'art japonais. Photo tirée du site de la TEFAF.

La question se posant maintenant devient celle d’Art/Basel? Sa version «mère», à Bâle même, aura-t-elle bien lieu comme annoncé entre le 23 et le 26 septembre? Hongkong a été annulé. Prochaine édition en mars. Miami reste maintenu cette année en décembre. Je n’en sais pas davantage. En ce moment, l’organisation d’Art/Basel sur-communique, certes. Une pluie de courriels. Mais ils parlent d’artistes, de tables rondes ou de «conversations» auxquelles il faut s’inscrire. C’est comme s’il fallait à tout prix éviter le point crucial.

En mai à New York

Pour la TEFAF, le prochain rendez-vous un peu fixe reste New York Spring du 6 au 10 mai 2022. New York Fall, prévu cet automne, a disparu du site sans autres explications. Voilà qui ne sent pas très bon...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."