Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Albertine sera l'invitée du Musée de Carouge pour sa réouverture le 16 septembre

La dessinatrice genevoise a reçu carte blanche. Elle a aujourd'hui le vent en poupe, comme en témoigne le prestigieux prix Hans Christian Andersen en 2020.

L'affiche de la réouverture.

Crédits: Albertine, Musée de Carouge 2021.

Nous voici prévenus. Au courant. Je me demandais ce que pouvait bien devenir le Musée de Carouge, pris dans des travaux qui semblaient ne jamais devoir se terminer. Un courriel est tombé dans ma boîte, adressé à de «chers amis». C’est prêt! La petite institution va rouvrir le 16 septembre à la place de Sardaigne. Ce sera avec une «carte blanche» adressée à la dessinatrice Albertine. Une personnalité du cru même si elle travaille à Dardagny, dans une autre commune. L’exposition se terminera le 19 décembre, et elle s’intitulera «Apparition». Je vous en propose ici l’affiche.

Je vous rappelle qu’Albertine fait partie des vedettes des livres pour la jeunesse, qu’elle conçoit avec son mari Germano comme scénariste. Ces albums connaissent de nombreuses traductions, avec une préférence pour la Chine et l’Iran. Albertine Gros, épouse Zullo, 54 ans, a depuis longtemps atteint le niveau international. Elle a d’ailleurs reçu l’an dernier le Prix Hans Christian Andersen, qui forme une sorte de Goncourt ou de Nobel en la matière. On a aussi vu l’an dernier Albertine au Musée international de la Réforme avec des robes de pasteurs.

Tout à reconstruire

Il semble donc que le Musée de Carouge, provisoirement logé dans un affreux baraquement au boulevard des promenades, retombe sur ses pieds. Il avait connu ses heures de gloires sous la houlette de Jean-Marie Marquis. Son fondateur avait inventé ici des présentations délicieuses autour de thème des cinq éléments, de la couturière Christa de Carouge ou de «L’invention de Carouge». Puis l’endroit était un peu tombé en léthargie sous la direction de Philippe Lüscher avant de se voir brièvement repris par Nathalie Chaix, aujourd’hui à la tête du Jenisch de Vevey.

Rendez-vous donc le 16 septembre. Il y a une nouvelle équipe à la barre, sur laquelle je ne sais rien. Le site tout neuf du musée n’est encore que très partiellement rempli, et bien des gens restent en vacances. J’ignore aussi si l’institution a pu s’étaler un peu. Il y a bien longtemps qu’on parle ici d’un agrandissement, toujours ajourné. Le MAH genevois ne possède donc pas le monopole de ce genre de procrastination.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."