Geoffrey Raposo

ENTREPRENEUR ET CONSULTANT WEB/IT

Suivez Geoffrey sur Twitter.

Entrepreneur et consultant web/IT, Geoffrey Raposo a décidé à ses 18 ans que la vie était faite pour faire ce qu’on aime, pas question de repousser à plus tard. En 2012, il crée sa première startup - un échec total - et découvre qu’essayer et échouer était indéniablement la meilleure façon d’apprendre. Rester dans un seul domaine? Jamais, il préfère toucher à tout et découvrir chaque jour quelque chose de nouveau. Et surtout, ne jamais se prendre au sérieux.

Et si un taux chômage élevé, c'était génial?

Une entreprise crée une nouvelle usine ultra moderne et des milliers de personnes sont licenciées. Et là, c'est le drame ! S'ensuivent des manifestations et toutes sortes de rébellions contre l'entreprise (en même temps vous n'aviez qu'à être actionnaire et pas employé ;-)). Les employés obtiennent une prime de départ et le cas est réglé. Quand un des virés retrouvera du travail, on le félicitera, et on sera tout content pour lui.

Par contre, si aucun des virés ne trouve de travail et que le taux de chômage du pays commence à augmenter, tout le monde se fait pipi dessus. Alors comme les taux de chômage élevés font peur à tout le monde, chaque gouvernement essaie de prendre des mesures pour réduire celui de son propre pays.

Ça c'était la réalité, mais projetons-nous maintenant dans un passé lointain, très très lointain. Admettons que nous ne sommes que 100 habitants sur la planète terre et que nous possédons uniquement des outils préhistoriques.

Un matin, un tracteur et des machines agricoles tombent du ciel. Quoi ? Ça vous arrive jamais ? Nous n'avons dorénavant besoin que de 10 personnes pour réaliser un travail qui en demandait 100 au départ. Nous avons maintenant deux solutions pour profiter de nos nouvelles machines:

  1. Nous faisons un tournus pour que chacun mette la main à la pâte, que tous aient toujours à manger et que l'on travaille 10 fois moins.
  2. Cinq prennent les machines et les 95 autres inventent une couche qui tweet à échanger avec les autres contre la nourriture. Et tout le monde travaille autant qu'avant bien sûr.

Alors, vous trouvez que c'est laquelle la solution la moins débile ?

Bon, j'imagine que vous avez tous choisi 1)  si vous n'étiez pas sous psychotropes. Et maintenant, on regarde notre société et on se rend compte qu'on est en 2). Crotte, et si on était pas si malins que ça finalement ?

L'homme a toujours développé des machines pour automatiser des actions répétitives et se simplifier la vie. Chaque génération de machines est plus performante que la précédente et peut remplacer l'humain pour des tâches de plus en plus complexes. Par contre, on ne veut pas de chômage, ça non, surtout pas ! Alors qu'est-ce qu'on fait ? On crée des besoins. Des montres tactiles débiles, des nouveaux téléphones chaque année où des couches qui vous avertissent quand elles sont pleines. Mais il ne faut pas se leurrer, peu à peu ce genre d'imbécillités se vendra moins, et le taux de chômage de tous les pays développés finira bien par augmenter, et exponentiellement, vu qu'on aime copuler.

C'est bien joli d'améliorer toutes les industries en développant de nouvelles technologies, mais n'aurions-nous pas oublié d'adapter quelque chose en conséquence ? Le fonctionnement de notre société, par exemple ? Et si un chômage élevé était bon signe ?

Tous les pays sont à la même enseigne, vous me direz, mais ma maman m'a toujours dit que les autres, on s'en fout ! Alors, et si la Suisse montrait l'exemple en créant une vraie société moderne?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."