<p>Co-fondatrice de Elitia Communication</p>

Avec plus de 10 ans d’expérience dans la communication et les relations publiques, Mélina co-fonde en 2012 l’agence de communication Elitia, abritant sous un même toit, des services de communication, de relations publiques tendance 2.0 conjugués à un atelier créatif de web et de design. En 2015, Elitia devient la structure représentant en Romandie l’agence YJOO Communications AG, qui figure dans le top 3 des plus importantes agences RP de Suisse.

En parallèle à son agence, Mélina s’occupe de développer Socialize Network en organisant chaque année en Suisse romande, Le Rendez-vous romand du networking et du digital. Au début de cette année, elle devient la co-directrice de publication de Socialize Magazine, le dernier-né dans ses projets. Ce webzine hybride et dans l’ère du temps, aborde des thématiques business, culture et divertissement.

Elle se produit régulièrement en tant que speaker pour parler de sa passion et de son métier et enseigne les RP 2.0 à l’Institut Suisse de Relations Publiques.

Entrepreneur dans l’âme et passionnée par l’univers du web, elle propose une chronique basée sur l’«Entrepreneur Branding». 

Entrepreneurs, le temps du silence est révolu

Avant que le personal branding ne soit à la mode – et prouve son efficacité – l’entrepreneur se faisait discret, tout en focalisant ses efforts sur la communication de son entreprise. Des efforts ciblés sur des produits attractifs, un beau logo, de belles campagnes… Tout tournait autour du produit ou de la marque et peu importait l’origine de l’idée ou de l’entreprise. Le parallèle entre la communication et l’être humain se faisait rare.

L’évolution a fait qu’aujourd’hui, et grâce au web notamment, la réflexion est inversée et place le client et ses attentes au centre. S’y ajoutent la transparence et l’authenticité. Comment faire refléter ses valeurs devenues si importantes? Le personal branding est l’une des clés.

Le web a apporté de nouveaux canaux de communication, de nouvelles opportunités pour développer sa visibilité, mais quelques nuages sont venus obscurcir cette frénésie, dont la perte de confiance. Plus personne ne sait qui se cache derrière un site Internet ou des comptes et profils de réseaux sociaux. Des robots, des agences, des community managers, les entrepreneurs eux-mêmes?

L’internaute n’est pas dupe et préfère de loin se fier à un être humain; une opportunité pour l’entrepreneur de se faire une place dans cette jungle, de créer sa propre communauté et de tisser des liens avec elle.

Communication de proximité

Deux possibilités s’offrent à tout entrepreneur: devenir grand ou rester petit. Réussir n’est pas qu’une option, c’est un fait pour toute personne qui concrétise son idée et qui la pérennise.

Et justement, pour beaucoup, réussir est synonyme de devenir grand. Et pourquoi ne pas faire grandir son entreprise, tout en restant petit? Certes, cette idée est paradoxale, mais dans ce contexte, petit ne qualifie pas la taille de l’entreprise, mais l’attitude. Savoir rester petit, c’est savoir rester proche et accessible. Les gens font affaire avec des gens, pas avec des logos. Les entrepreneurs et dirigeants l’ont aujourd’hui bien compris et se positionnent tels des hauts-parleurs, relais crédibles, tant offline qu’online, pour garantir cette proximité et créer des relations efficaces.

Un défi de taille

Comme si l’entrepreneur ne se fixait pas suffisamment de défis rien qu’en créant sa propre entreprise et en sortant totalement de sa zone de confort, sa communication personnelle en est un supplémentaire avec son lot de questions: vais-je savoir me valoriser tout en restant authentique et transparent? Vais-je devenir trop accessible? Que se passe-t-il si j’échoue ou si je change d’orientation?

Bien que cette exposition engendre une multitude de paires d’yeux rivés sur soi en attente de voir ce qui va se passer – parce que oui, l’entrepreneur est un peu vu comme un extraterrestre et attendu au tournant - elle est une motivation supplémentaire pour réussir, lancer de nouveaux projets, partager son quotidien si passionnant et fidéliser sa communauté. L’entrepreneur ne s’utilise pas lui-même juste pour vendre, il communique un style de vie et des valeurs.

Créer sa propre entreprise est l’un des projets les plus palpitants dans une vie professionnelle, certes. Mais «exister» pour ce que l’on a créé ne le serait-il pas plus encore? L’être humain n’est-il pas le vecteur le plus crédible qui soit? Oui, être visible possède son lot de craintes, mais l’entrepreneur n’en retire-t-il pas plus de positif que de négatif?

Véhiculer un état d’esprit plus qu’un produit

Aujourd’hui, nous consommons bien plus que des produits. Avec la concurrence régnante dans presque tous les domaines et la similitude des offres, nous consommons autrement, nous allons dans des lieux qui nous parlent, nous faisons du business avec des gens qui nous ressemblent. Au delà du produit, nous consommons un état d’esprit, une histoire. Il est bien là l’enjeu d’une marque; créer son propre «storytelling».

Si en tant qu’entrepreneur, vous arrivez à faire de même tout en sachant que le produit, c’est vous, vous arriverez à vous faire entendre. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."