Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

En France, le «droit à la déconnexion»

Un nouveau «droit à la déconnexion» pour les salariés, avancé par la Confédération française démocratique du travail (CFDT), a fait ironiser la presse anglophoneTouchant surtout le secteur de la technologie, ce nouvel accord stipule un droit à une vie sans e-mails professionnels après les heures de bureau. 250,000 employés seraient concernés.

«Après les 35 heures et les déjeuners légendaires de deux heures bien arrosés, la dolce vita est maintenant devenu un mandat national en France», écrit The Guardian. «Dorénavant, il est interdit de consulter ses mails professionnels après 18 heures, rapporte et exagère Business Insider. «Pas d’e-mails après 18 heures, SVP, nous sommes français», s'amuse encore engadget.

Que la déconnexion soit un droit soutenu par les syndicats fait sourire, mais le problème soulevé par la CFDT est bien réel. La multiplication des nouvelles technologies de communication accélèrent les échanges et brouillent les limites entre vie professionnelle et vie privée.

La recommandation de la CFDT - se débrancher pour des raisons d'équilibre et de santé - est loin d'être absurde et devient un sujet de préoccupation pour de nombreuses entreprises.

Selon une étude réalisée par BVA, 61% des salariés qui ont accès à leurs mails professionnels en-dehors du bureau les consultent régulièrement le soir. 47% les consultent le weekend et 43% pendant les vacances. Et cette consultation serait source de stress pour près d’un salarié sur deux.

Diverses entreprises, comme Lanvin, Deloitte & Touche ou Intel ont tenté d’instaurer une journée de la semaine sans e-mail, du moins à l'interne, afin de privilégier les téléphones et les face-à-face. La correspondance électronique avec leurs clients et les contacts à l'extérieur du groupe restant autorisés.

D'autres exemples:

-- En décembre 2011, Volkswagen a annoncé que leurs serveurs ne redirigeraient plus les e-mails des collaborateurs entre 18h15 et 7 heures du matin. Un exemple qui a été repris par le Ministère Fédérale du Travail allemand (la BMS).

-- Canon France, où 30 000 courriels circulent au quotidien, a déjà organisé deux «journées sans courriels». Les résultats étaient concluants. Pendant 24 heures, le volume des mails a fondu de plus de 20 %.

-- Le 4 avril dernier, le groupe VIACOM a instauré en France sa première journée «sans e-mails», suggérant à l’ensemble de son personnel de ne pas envoyer de mails en interne et de privilégier la communication verbale.

-- Atos, une société française de services informatiques, a annoncé un projet encore plus ambitieux: carrément renoncer à l'usage des e-mails au sein de l'entreprise. Selon Le Figaro, Atos s'est donnée un délai de trois ans pour former ses employés à communiquer autrement, sur le modèle des réseaux sociaux.

Ce sont cependant souvent les employés eux-mêmes qui sont le plus résistants aux limites imposées par la direction. Lorsque Jay Ellison, PDG de l'opérateur mobile américain US Cellular, a annoncé un «vendredi sans mails» pour soulager ses employés, il s'est trouvé face à un front de rébellion avant d'obtenir gain de cause, rapporte le WSJ. Les mails génèrent peut-être des interruptions et font perdre du temps, mais ils sont aussi une source de distraction bienvenue tout au long d'une journée de travail.

«Les ordinateurs sont ultra portables et les téléphones ultra polyvalents. Les cadres peuvent travailler partout et à tout moment. Servitude ou liberté?» Telle est la question posée par la CFDT qui tente avec cette nouvelle proposition d'apporter une solution. It's not funny, c'est plutôt une bonne idée. A condition de leur laisser le choix.

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."