Chantal De Senger

JOURNALISTE

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Eloge des grandes gueules

Pourquoi ne pourrait-on pas accepter une fois pour toutes les personnes qui sortent du lot parce qu’elles osent dire ce qu’elles pensent? Des personnalités qui se fichent de l’opinion des autres et se régalent, au contraire, d’observer les réactions dubitatives de leurs interlocuteurs? Personnellement, plus le temps passe, plus les discours formatés m’insupportent. Observer des CEO, des entrepreneurs ou des politiciens rabâcher les mêmes phrases d’année en année devant les mêmes publics pour essayer de faire passer les mêmes messages devient littéralement indigeste.

Il faut savoir que les déclarations qui ne dérangent pas la doxa sont aussi vite oubliées que prononcées. Valorisons donc les personnalités singulières qui sortent du cadre, qui se moquent au fond de leur réputation, car convaincus qu’une action ou un discours différent fera avancer les causes davantage qu’une allocution écrite et relue à la virgule une dizaine de fois par une horde de communicants.

Feu le génial Nicolas Hayek (et son fils Nick Hayek, qui tient de lui sur ce plan), le visionnaire Patrick Aebischer, le talentueux Jean-Claude Biver sont des personnalités hors normes pour plusieurs raisons. Elles ont premièrement toujours dit et fait ce qu’elles pensaient être le mieux pour leur entreprise même si leurs idées allaient à contresens de l’opinion générale. Ces fortes personnalités n’ont jamais eu froid aux yeux, ne craignant jamais pour leur image. 

Le patron de Hublot, qui n’a pourtant pas la langue dans sa poche, ne demande jamais la relecture de ses nombreuses citations dans la presse. Son capital sympathie et sa franchise plaisent aux journalistes, aux lecteurs et aux consommateurs. C’est l’une des raisons qui nous poussent à le solliciter régulièrement. Contrairement à d’autres, il ne craint pas excessivement pour son image. Son langage n’est pas coupé de la réalité et ne véhicule pas de manière artificielle un message formaté. 

D’autres personnalités telles que Christian Constantin, Bernard Nicod ou encore Antoine Hubert peuvent avoir assurément, pour certains, une image quelque peu sulfureuse. Mais le fait d’assumer leurs propos et leurs actes n’empêche pas ces entrepreneurs de faire brillamment des affaires. 

La crainte pour sa réputation peut être paralysante. La Suisse manque cruellement de personnages au caractère bien trempé. Pourtant, ce sont souvent eux qui font avancer les choses et au final tourner l’économie. Soyons plus indulgents envers ces têtes fortes, ne leur tapons pas trop rapidement dessus. Valorisons ceux qui ont l’indépendance d’afficher leurs convictions. Parce qu’en y pensant bien, c’est l’honnêteté et la transparence que le public apprécie. Dire ce que l’on pense ou agir avec bonne foi – même si ce n’est pas toujours avec des pincettes – ne peut pas décemment ruiner une réputation. Mais en forger une, oui !

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."