Eileen Hofer

JOURNALISTE ET CINÉASTE

Née en 1976 à Zurich. Études en Lettres. 2003: Post-grade en histoire du cinéma. A travaillé comme attachée de presse pour deux festivals de film. Depuis 2005, elle travaille comme journaliste et cinéaste. Elle lance un blog éphémère eileenexpresso.com en juin 2015. L'occasion de croquer ses voyages, raconter ses rencontres.

Plus de sujets sur eileenexpresso.com

et

www.facebook.com/eileenexpresso

Vol au-dessus des nuages avec le moine Shi Xing Mi

Bouddhisme,méditation, Qi Gong et coups de pied donnés dans l’air sans se faire d’entorse. L’équilibre retrouvé lors d’une retraite automnale dans les hauteurs de Zurich.


Un lundi comme un autre. 9h30. Deux femmes masquées se parlent devant la machine à café.

- J’ai regardé « Emily in Paris » ce week-end, et toi, tu as fait quoi ?

- J’ai été initiée aux secrets de l'ordre monastique bouddhiste Shaolin.

    Bam ! Gloussement de jubilation tant la réponse claque.

    Pour la deuxième année consécutive, le Dolder Grand invite le moine Shi Xing Mi pour une retraite de deux jours. Au programme : méditation, Qi Gong (qu’on prononce Tchi Kong), yoga et discussions, le tout ponctué par des pauses suffisamment longues pour se perdre dans le dédale des 4000 m² du spa et traverser une nouvelle dimension temporelle, le fil d’Ariane noué à sa taille.

    Apprendre à prendre le temps

    On traverse les nuages, assis dans un petit funiculaire. Au terminus, se dresse le palace lové dans une forêt couleur ambre. L’édifice historique inauguré au tournant du XIXe siècle est flanqué depuis 2008 de deux ailes signées par l’architecte britannique Norman Foster. Je pose ma valise dans l’une des chambres imaginées par ce 21lauréat du Prix Pritzker. Du balcon, un panorama à couper le souffle sur la ville, le lac et les Alpes.

    Le moine Shi Xing Mi a commencé le Kung-Fu à 13 ans. A la fin de ses études universitaires en philosophie, cet Italien d’origine hongroise part en Chine, là où sont nés les arts martiaux. Nous sommes au début des années 1990, Walter Gjergja impressionne les autochtones par sa grande taille. Ils s’apprivoisent – sans Google translate– durant la trentaine d’heures de train qui le sépare du monastère de Dengfeng.

    Aujourd’hui, le temple de Shaolin est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et accueille des millions de touristes par an mais à cette époque, on comptait les étrangers sur les doigts d’une main. Remarqué pour ses aptitudes, Walter Gjergja rencontre à la fin de son stage Shi De Yang qui deviendra son maître et le nommera moine de la 32egénération. Ces moines forment depuis des siècles l’élite du Kung-Fu chinois grâce à leur savoir millénaire qui allie bouddhisme, méditation et Kung-Fu.

    On commence le samedi matin à 8h avec la méditation. Nous sommes assis en tailleur sur un tapis de yoga dans la salle de banquet. La distanciation sociale est doublement respectée avec trois mètres entre chaque participant. Les paumes tournées vers le ciel sont posées sur les cuisses. «Cette position n’est qu’un accessoire pratique», précise le moine déjà en lévitation. Il poursuit : «Notre esprit est parcouru par 2000 pensées à la minute. Notre software est sous tension continuelle. La méditation permet de vider cette poubelle que l’on remplit sans cesse. Il faut apprendre à dompter son esprit qui avance selon son gré. Pour cela, on l’entraîne comme un chiot. On le caresse, on le calme. Ainsi, on apaise son anxiété pour éviter un raz-de-marée quand elle est lâchée. On vit une période qui demande de la résilience.»

    Règle numéro une : la respiration.

    «Maintenant, fermez les yeux et visualisez un ciel bleu.» Je m’exécute. Je pense au buffet du petit-déjeuner. Faut pas que je craque, j’ai trois kilos à perdre. Des anges passent. 1856 ? Non, 1857. Mince, j’ai un doute. De quand date la fontaine de l’Escalade située au bas de la rue de la Cité? Je ne suis pas «fontainophile» mais j’ai un examen dans une semaine sur le patrimoine & la culture de Genève.

    - Chut. Ciel bleu, il a dit.

    - Qui a parlé ?

      J’ouvre un œil. Mince, les autres flottent dans l’air ! Le troisième œil du moine a repéré mon désarroi : «On ne doit pas chasser sa pensée ni se battre contre elle car on jetterait de l’huile sur le feu. On la regarde passer comme un nuage.» Ah fallait le dire. Enfin, je sens ma respiration se régulariser et remplir mon abdomen avec la précision d’un métronome. Et soudain, je sors de la strate nuageuse qui m’empêchait de voir ce ciel bleu. 3500 heures plus tard ou 3 secondes, le voilà qui nous invite à rouvrir doucement les yeux. Je me sens étrangement légère, apaisée. J’ai atteint ce qu’il appelle le stade 1.

      Je me frotte les mains de bonheur car c’est l’heure du petit-déjeuner. Frittata aux blancs d’œufs à la feta et ce truc des blogeuses en maillot de bains : Der die das avocado toast, bitte. On poursuit avec du Qi Gong, littéralement «Travail de l'énergie». On mémorise des mouvements qui s’enchainent les uns aux autres. L’exercice a une valeur spirituelle : chaque geste correspond à ce que l’on endure dans notre quotidien ainsi on passe de la phase combattante à celle de l’introspection qui veut que l’on se recroqueville sur soi. J’ai adoré ! On est à mi-chemin entre une choré avec des mouvements souples et toniques et le «Memory», ce jeu de société pour entraîner sa mémoire. Et quelle sensation ! Le corps n’est rien d’autre qu’une voiture qui nous conduit. Soignons-la. (Ce n’est pas moi qui le dit mais le moine).

      Après un massage, une heure à patauger dans la piscine et le jacuzzi extérieur, une séance de yoga puis de stretching, vient l’heure de la discussion. La philosophie shaolin possède trois piliers qui coexistent ensemble : le corps, l’esprit et le mental. On ne peut se préoccuper de l’un et négliger les deux autres. Le travail de notre vie se résume à trouver le juste équilibre.

      «Comment mettre à profit cette sagesse dans notre monde actuel ?» demande un des participants. «Pose-toi cette question tous les matins: comment vas-tu ? Pour trouver la réponse, scanne ton corps et observe les éventuelles douleurs. Mets-toi une note de 1 à 10 et cherche à l’améliorer durant la journée. On se repose la même question en se concentrant sur son esprit. Dans quel état suis-je ce matin ? Cette habitude permet de déceler les symptômes de l’agacement, la colère et de stopper la machine quand il est encore temps.» Je note dans mon carnet : durant la journée, prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur, à chaque heure passée devant l’ordi : mettre le réveil et faire dix pompes ou abdos. Soigner ses sujets de conversation, ses pensées.

      J’ai l’impression d’être ressortie de ces deux jours avec mon énergie vitale intérieure renforcée. Le lendemain, dans le funiculaire qui me fait descendre de mon nuage, je repense à ses conseils : Il faut bannir de son langage « et si » ou« j’aurais dû », ce poison nous éloigne du moment présent. En arrivant à la gare, je regarde partir mon train pour Genève avec désarroi. Je suis encore sur le quai. «J’aurais dû partir cinq minutes plus tôt !»Chuuuut… Qu’importe ! N’est-ce donc pas l’occasion idéale pour se promener dans le parc en face ? La morale de cette histoire ? Si tu as un problème, résous-le. Si celui-ci ne peut être résolu alors accepte-le. (Ce n’est toujours pas moi qui le dit mais le moine).

      INFORMATIONS PRATIQUES

      Montblanc : Avec leur nouvelle campagne «What Moves You, Makes You», il ne s'agit plus d'atteindre le sommet, mais d'entreprendre le voyage. De suivre son intuition plutôt qu'une direction. Je remercie le partenaire de cette virée zurichoise. Leurs compagnons de vies : instruments d’écriture, montres, maroquinerie, nouvelles technologies et accessoires se découvrent sur www.montblanc.ch

      The Dolder Grand : Avec ses 175 chambres et suites luxueuses, sa gastronomie exquise, son espace spa de 4000 mètres carrés qui offre de nombreux packages, et sa précieuse collection d'art, est membre des « Leading Hotels of the World » et des « Swiss Deluxe Hotels ». www.thedoldergrand.com

      Du même auteur

      Les newsletters de Bilan

      Le cercle des lecteurs

      Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


      Merci de votre inscription
      Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
      Image Footer

      "Tout ce qui compte.
      Pour vous."