Eileen Hofer

JOURNALISTE ET CINÉASTE

Née en 1976 à Zurich. Études en Lettres. 2003: Post-grade en histoire du cinéma. A travaillé comme attachée de presse pour deux festivals de film. Depuis 2005, elle travaille comme journaliste et cinéaste. Elle lance un blog éphémère eileenexpresso.com en juin 2015. L'occasion de croquer ses voyages, raconter ses rencontres.

Plus de sujets sur eileenexpresso.com

et

www.facebook.com/eileenexpresso

Madrid : la muse de Pedro Almodóvar

Douleur et Gloire, actuellement sur les écrans en Suisse, concourait la semaine dernière pour la Palme d'or, la récompense suprême décernée par le jury du Festival de Cannes. Président de ce même jury en 2017, Pedro Almodóvar aborde ici un drame autobiographique porté à l'écran par Antonio Banderas, salué par un prix d'interprétation mérité, et Penelope Cruz, son âme soeur. Le film, très référencé à ses dernières années solitaires, s’est tourné en partie à Madrid, cette actrice et muse du cinéaste avec certaines scènes filmées dans son propre appartement : "Les meubles de la cuisine et le reste du mobilier sont les miens", raconte-t-il dans le dossier de presse. "Il en va de même pour les tableaux accrochés aux murs."

img_7084

Cet oiseau de nuit et icône de la movida, si chère aux années 1980, a marqué de sa présence la capitale espagnole à l’instar d’un Woody Allen avec Manhattan. Ainsi, le parcours des bus touristiques une fois terminé, les musées Thyssen-Bornemisza, le Prado et le Reina Sofía passés au peigne fin, on pose un regard nouveau sur cette ville que l'on retrouve, en perpétuel lifting, dans sa filmographie.

Capture d’écran 2019-05-07 à 18.06.42

On se rappelle, par exemple, du travelling nocturne aux abords de la Puerta de Alcalá, qui servait de fond pour le générique de En chair et en os. Almodóvar jongle, des lieux iconiques - comme la magnifique et monumentale Plaza Mayor où Juan Echanove danse au cœur de la nuit dans La fleur de mon secret - aux quartiers populaires comme le coloré Vallecas de Volver.

Capture d’écran 2019-05-05 à 16.33.44

Parmi les décors emblématiques il y a celui de la Gran Vía avec l'édifice de Telefónica dans Femmes au bord d´une crise de nerfs. Almodóvar et la cité royale ont grandi ensemble sans jamais pour autant abandonner leurs origines provinciales et ce, malgré le tourbillon dans lequel les deux ont été emportés ces dernières décades.

Café del Círculo de Bellas Artes, Centre culturel

Círculo de Bellas Artes.
Madrid.


Sous le lustre, caché derrière une colonne, on tourne, anxieux, les pages du roman noir Mygale de Thierry Jonquet dont Almodovar s’est inspiré. Son cortado con hielo (café avec glaçons) se savoure dans un espace familier? C’est dans le café de ce centre culturel que se réunissaient Victoria Abril et Peter Coyote dans Kika.

Le Rastro, Marché aux puces

Rastro

Une part d’Almodóvar se cache dans chacun de ses films. Pour financer ses premiers courts métrages, le jeune Pedro fraichement débarqué dans la capitale vendait ses fringues au marché aux puces qui, les dimanches, envahit encore les rues du quartier la Latina. Dans Le labyrinthe des passions, Antonio Banderas y déambulait déjà. Après la farfouille, on se gave de tapas au marché San Miguel.

Cine Doré, la filmothèque

Capture d’écran 2019-05-05 à 16.35.22

Dans Douleur et Gloire, Salvador, le cinéaste, accepte de présenter une version nouvelle de son premier film Sabor. L'occasion pour l'auteur d'enterrer la hache de guerre avec son acteur principal avec lequel il avait rompu tout contact depuis 32 ans. En fait, les deux fumeront un peu trop le calumet de la paix (aromatisé à l'héroïne), enfin suffisamment pour rater le débat censé suivre la projection à la filmothèque Cine Doré. Quoiqu'il en soit Almodóvar aime citer ses influences: Georges Franju, Luis Buñuel ou Alfred Hitchcock dont il a pu découvrir les rétrospectives dans cet antre du septième art. Situé au cœur du quartier populaire de Lavapiés, à deux pas du Centre d’art Reina Sofía, c’est aussi dans cet édifice art nouveau que fut projeté le film muet de Parle avec elle.

Museo Chicote, bar à cocktails

Capture d’écran 2019-05-05 à 18.40.17

Le 19 novembre 1975, le dictateur Francisco Franco meurt et avec lui s'achèvent 36 ans de répression et de censure. La transition vers la démocratie commence. La liberté d'expression enfin retrouvée pousse les Madrilènes dans leurs retranchements: hédonisme, exubérance, débauche, libertinage. Le leitmotiv était: "pas de tabous et le plus on fait la fête mieux c'est". La Movida, ou "le Mouvement" devenait une nouvelle façon de vivre. Pedro peuple son œuvre de personnages marginaux (travestis, punks, drogués).

Capture d’écran 2019-05-05 à 16.35.28

Depuis 1931, Ava Gardner, Ernest Emingway et plus récemment Pedro et son amie Alaska, chanteuse de groupes punk/pop, firent du Museo Chicote une institution madrilène. En mars 2003, le bar ouvrait toute la nuit, réunissant drag queens et amis du réalisateur pour la retransmission de la Cérémonie des Oscars. La fête sera longue puisqu’Almodóvar repartira avec l’Oscar du Meilleur scénario original, pour Parle avec elle! Dans Les étreintes brisées, Blanca Portillo y cumule les gin-tonic avant de confier son secret.

El Cock

La légende veut qu’il existe un passage secret pour VIP entre le Chicote et le Cock… Ce bar historique, à la déco éclectique, rappelle les clubs british, où il faisait bon fumer son cigare affalé dans les fauteuils en cuir. Dans cet univers légèrement décadent, Almodóvar a longtemps fait parti des habitués.

Le restaurant Etxeko

BLESS Hotel Madrid_ETXEKO Madrid (5)

J'aurais voulu parler du restaurant de Javier Bardem autre acteur fétiche d'Almodóvar mais il a fermé ses portes. Voici donc une nouvelle adresse qui fait fureur. En basque, Etxeko signifie "fait maison". Martín Berasategui, seul chef espagnol à pouvoir s'enorgueillir de 10 étoiles Michelin, vient d'ouvrir son restaurant dans la rue Velázquez, l'une des plus chics de la ville. Ici, le Basque soigne ses traditions auxquelles il procure une seconde jeunesse.

download-3

Ses plats ont la saveur d'un film d'auteur. Entre mer et terre, le menu se décline des côtes de San Sebastian aux terres madrilènes et explose en bouche.

L'hôtel BLESS

BLESS Hotel Madrid_ ETXEKO Madrid (1) espacio y detalles

Ce cinq étoiles inauguré au début de l'année 2019 se trouve au coeur du quartier de Salamanca. L'établissement membre de la collection The Leading Hotels of the World, possède 111 chambres et suites signées Lázaro Rosa-Violán.

BLESS Hotel Madrid - Habitación - Deluxe Premium (3)

Coup de projecteur sur leur bar clandestin, le Fetén qui rend hommage aux speakeasy de New-York. Le plus : ses deux pistes de bowling. L'occasion entre deux strikes de siroter un cocktail, du White Russian, au Cosmopolitan en passant par le Gin Fizz dans une ambiance tamisée qui rend hommage aux interdits, ce thème chéri de Pedro Almodóvar.

BLESS Hotel Madrid - Fetén Clandestine Bar (5)

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."