Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Crazy-4-Food, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Sébastien Erbeia : L’Après Cheval Blanc

L’ancien propriétaire de l’Auberge du Cheval Blanc revient sur la vente de son restaurant au groupe M3 et révèle ses futurs projets.

Passation de pouvoir

Il a été durant 19 ans le patron discret et souriant de la très chic Auberge du Cheval Blanc à Vandoeuvres, et même au téléphone Sébastien Erbeia laisse entendre sa bonne humeur. En vendant en début d’année son établissement au groupe M3 détenu par Abdallah Chatila, il tourne un important chapitre de sa vie. Lui qui, a tout juste 20 ans, a eu l’audace et le courage de reprendre ce fleuron transalpin longtemps détenu par Giancarlo Carugatti, il rend aujourd’hui son tablier mais non sans difficulté. « Ce n’est pas une décision que l’on prend facilement. Même si tout s’est fait rapidement, j’ai pris mon temps pour réfléchir à la question avant d’accepter ».

Continuité

En novembre 2019, Sébastien Erbeia est contacté par l’entrepreneur libanais qui lui explique sa vision des choses. Et même si la vente de l’établissement n’est pas dans ses projets, le restaurateur est séduit par l’idée. « Il m’a été promis que l’âme et le personnel du Cheval Blanc seraient conservés. Le facteur de la continuité était vital pour amorcer les négociations. Sans cela, je ne pense pas que l’affaire se serait conclue aussi vite ». Sébastien reste propriétaire des murs du restaurant et consent à vendre sa société d’exploitation. Même si dans les contrats signés entre les deux partis il n’y est pas fait mention, l’ex-restaurateur continue de venir ponctuellement au Cheval Blanc, « Je ne suis peut-être plus aux commandes mais je viens de temps en temps dire bonjour à mes clients. Je souhaite que l’entreprise perdure avec le même succès ».

Swiss Craft Drinks

Pour autant, Sébastien Erbeia n’envisage pas de rester inactif. Avec ses frères, il monte une société de boissons artisanales : bières, ice tea, boissons sportives, soda, jus de fruit ou cocktail, tout y passe. « L’idée est d’être capable de fabriquer à peu près tous types de boissons à des gens qui ont les recettes mais pas l’outil de production pour les élaborer. C’est une entreprise de boissons tournée à 100% vers le local et l’artisanal ». La Société Swiss Craft Drinks SA exploitera également ses propres marques dont la première est la marque Twenty Six. Le chiffe vingt-six ! Il symbolise les 26 cantons et aussi 26 sportifs, 26 monuments et lieux touristiques typiquement helvétiques. La marque Twenty Six proposera sous son effigie, une gamme de bières, d’Ice-tea et de boissons sportives.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."