Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Paroles de Restaurateur : Sandrine Pally

Comme ses confrères, la patronne du Soï - Thaï Canteen a le cœur lourd suite aux dernières décisions du Conseil d’État genevois mais retrousse ses manches et se lance dans l’emporter !

© Sam Arn

Soï - Thaï Canteen, c’est d’abord une histoire d’amour entre Sandrine et Yuttakan. Nichée au cœur des Pâquis, cette cantine est comme un voyage épicé dans le brouhaha de Bangkok sans quitter les rives du Lac Léman. Une véritable évasion sans prendre l’avion ! Malheureusement ce restaurant de la taille d’un mouchoir de poche n’a pas échappé à la récente fermeture imposée par le Conseil d’État genevois. Même si la situation est de nouveau très compromise, Sandrine Pally, patronne de ce temple de la streetfood thaïlandaise, garde le cap ! Aux côtés de son époux et chef, Yuttakan Pongkunsup, rien ne semble pouvoir atteindre le moral à toute épreuve de ce couple haut en couleur.

© Sam Arn

Positivisme et Lumière

Cela fait déjà trois ans que Sandrine et Yuttakan ont réalisé leur rêve : ouvrir un établissement mettant à l’honneur la gastronomie de rue thaïlandaise. Le succès est au rendez-vous et le duo fidélise rapidement une clientèle acquise à leur cause gourmande. Après le premier confinement, Sandrine et Yuttakan reprennent du service et redynamisent le Soï. En raison de l’actualité ambiante, ce deuxième confinement 5 mois plus tard ne les surprend pas. « On s’y attendait. Mais malgré notre esprit combatif, cette nouvelle fermeture est difficile à encaisser… surtout lorsque l’on respecte toutes les règles d’hygiène en vigueur. Nous sommes résilients ». Leur force ? La solidité de leur couple ! Ils se soutiennent l’un l’autre lorsque la pression est trop forte. « Nous nous concertons sur tout. Grace au positivisme de mon mari, le futur, même incertain et sombre, parait toujours lumineux » avoue Sandrine.

© Sam Arn

Brochette & Bouillon

Le couple a trouvé une parade, celle de la vente à l’emporter. « Cette solution de take-away est réconfortante et salvatrice. Il est important de garder contact avec le monde extérieur et nos clients. Nous essayons de nous adapter au mieux. Qui sait, cela va peut-être nous apporter une autre vision de notre métier ». Pourquoi ne pas se laisser tenter par un porc mariné au rhum thaï, des ailes de poulet croustillantes, une salade de vermicelle de soja et crevettes ou, l’hiver approchant, par un bouillon de volaille aux herbes aromatiques. « Même fermé au public, notre restaurant doit vivre » ! Bravo à tous les deux…

Soï - Thaï Canteen, 6 rue du Prieuré, 1202 Genève. 022 547 19 20

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."