Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Paroles de Restaurateur : Alexandra Vialettes

La propriétaire de la brasserie MAX s’efforce de s’adapter à la nouvelle décision de fermeture des restaurants en proposant des bons petits plats à emporter le midi !

© Herisson Studio

Située dans le haut quartier des Eaux-Vives, la brasserie MAX a conquis le cœur des genevois en seulement un an et demi ! Une prouesse compte tenu des circonstances de cette année 2020 à rayer impérativement de notre disque dur. Malgré une deuxième fermeture en à peine 5 mois, Alexandra Vialettes tente tant bien que mal de garder le moral. Pas le temps de tergiverser et de s’apitoyer sur son sort, elle revêt son bleu de travail et décide de rester ouvert pour ses clients lors du service de midi. Une décision aussi entrepreneuriale que sentimentale pour la patronne qui s’accroche en gardant le sourire et la joie de vivre.

© Claire Illi

Coup de Poignard

Alexandra fut surprise par la décision du Conseil d’Etat. Elle s’attendait plutôt à des mesures sévères à l’encontre du secteur mais pas à une fermeture totale. « Cela faisait deux semaines que l’on attendait des nouvelles mais je pensais sincèrement pouvoir rester ouvert. Annoncer la fermeture un dimanche a été un coup de massue. Ils auraient pu nous laisser quelques jours pour nous préparer et non pas nous obliger à fermer en à peine 24 heures avec nos frigos pleins. En toute franchise, je trouve que cette manière de procéder manque cruellement d’élégance. C’est un coup de poignard envers toute une profession ». Comment faire ? Par quel bout commencer ? Quelle alternative à cette situation ? De nombreuses questions se posent et la restauratrice prend rapidement la décision de proposer une carte réduite à l’emporter. Dès le lendemain, elle communique à ses clients réguliers et avoisinants son intention de continuer à travailler en proposant une livraison directement sur place.

Croque-Monsieur

C’est cet été que la donne a changé pour la petite entreprise. Comme si elle anticipait les mauvais jours, Alexandra a laissé son restaurant ouvert pendant toute la période estivale et a remporté un franc succès avec sa merveilleuse terrasse d’angle. « En juin, un client m’a dit de prendre tout ce que j’avais à prendre avant un deuxième confinement. Je l’ai écouté, il avait raison ». Le travail estival devrait lui permettre de survivre cet hiver. Mais combien de temps encore ? A l’image de l’envoûtant croque-monsieur, du déroutant club-sandwich et des fameuses croquettes de risotto à la joue de bœuf, elle propose les classiques de MAX avec le même panache ! Coup de chapeau Mademoiselle Alexandra… tenez bon !

L’heure est au soutien et à l’entraide entre commerçants. Alexandra Vialettes recommande les trésors de MiFood MiRaisin, les pâtisseries de Chou et les gourmandises de Marcel.

MAX, 38 rue du 31 décembre, 1207 Genève. 022 366 30 06

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."