Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Odéon : l’Hymne au Bistrot

Aux commandes des fourneaux depuis bientôt deux ans, Benjamin Garin attise les flammes de l’Odéon avec passion, générosité et gourmandise.

Souvent dictés par les réseaux sociaux, les modes culinaires vont et viennent. Aujourd’hui, la tendance est à des toasts à l’avocat instagrammables, à des laitues Iceberg en sachet dans une salade César aseptisée ou à des ceviches irrémédiablement bafoués par des restaurateurs ignorants de la préparation du traditionnel « leche de tigre ». Les bistrots traversent tant bien que mal ses différents aléas culinaires en maintenant un cap gastronomique orienté autour de la générosité. Heureusement ! Le restaurant Odéon fait partie de cette catégorie d’établissement qui donne de la vie à une cuisine, même si elle apparaît moins branchée qu’un poke bawl. Le bistrot serait-il un vieux vestige gastronomique appartenant à un lointain souvenir ? Que nenni ! Plus que jamais cette trempe de restaurateurs sont les représentants d’une cuisine travaillée et non assemblée, dont l’Odéon est un digne ambassadeur.

Escargots & Bolets

On vibre à la première bouchée d’une raviole d’escargots. Oui c’est un plat crémeux, oui c’est une entrée onctueuse, oui c’est l’œuvre d’un cuisinier qui a du métier et qui a fait ses classes dans de grandes maisons telles que le Domaine de Châteauvieux aux côtés de Philippe Chevrier. On se délecte des premiers bolets, tout simplement servis en fricassée avec un œuf mollet, le tout parfaitement assaisonné. Les intitulés sont en phase avec le concept bistrotier : mitonnée de pot au feu à la truffe d’été, terrine de campagne, filet de dorade en papillote, brochette d’araignée de porc ou encore cuisses de grenouille et tartare. L’incontournable quenelle de brochet n’a pas encore pointé le bout de son nez sur cette carte mi-été / mi-automne. Vivement !

Côté déco, le bois se taille une place de choix dans un esprit troquet. Il fait décidemment bon vivre au boulevard de Saint-Georges ! Laissons-nous guider jusqu’au numéro 60 et succombons au chant gourmant des sirènes de l’Odéon.

Odéon, 60 boulevard Saint-Georges, 1205 Genève. 022 328 55 98

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."