Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Crazy-4-Food, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Nicolas Herbin – Le CAVE dans la peau

Depuis plus de 11 ans, Nicolas Herbin est le nez discret qui se cache derrière les sélections du Club des Amateurs de Vins Exquis. Portait d’un passionné de la vigne qui n’a pas sa langue dans la poche.

Paris-Genève

Il tombe amoureux du vin à la fin de ses études en marketing et s’oriente sans grande hésitation dans ce domaine. Pendant 5 ans, Nicolas Herbin travaille pour un marchand de vin parisien avant de rejoindre Jacques Perrin au CAVE à Genève. « Je lisais ses articles sur son blog et je me suis rapidement reconnu dans ses écrits ». Il quitte les embouteillages de la capitale française pour la quiétude des bords du Léman. Au fil du temps, le jeune apprenti prend rapidement du galon et s’occupe aujourd’hui de la sélection des vins, des cours de dégustation et de la vente.

Le Vin, l’Espoir

La philosophie du CAVE a toujours été de placer la clientèle privée au centre de ses activités. « Le particulier a toujours été notre cheval de bataille » rappelle Nicolas avant de poursuivre. « Malgré une grosse frayeur suite à l’arrivée du Covid-19, nous avons finalement peu été impactés par le ralentissement ambiant ». Depuis deux mois, il constate même une augmentation des commandes, une plus large variété de produits vendus et gagne de nouveaux clients. Des bouteilles d’entrée de gammes au rosé en passant par des vins de terroir ou de collection, les gens consomment. « Alors qu’il n’est pas considéré comme un produit de première nécessité, le vin a changé de statut en période de crise. Son côté réconfortant permet aux clients de miser sur l’avenir et se donner de bonnes perspectives. Même symboliquement, c’est une forme d’espoir ».

Forza Italia

Formateur à ses heures perdues avec des cours de dégustation et aussi rédacteur avec des publications électroniques sur le thème du vin, le jeune négociant ne sait plus où donner de la tête. « Cela nous permet d’inscrire le vin dans une dimension culturelle ». Nicolas Herbin est toujours ouvert à la découverte mais son cœur bat éternellement pour la viticulture transalpine. « Pour moi, à l’heure actuelle, l’Italie possède la palette la plus enthousiasmante qui soit et présente un foisonnement incroyable de cépages, de terroirs et de vins ». Pour le blanc, l’Alsace a sa préférence et en Suisse, il loue les pinots noirs de Neuchâtel et du Valais. « Une révolution culturelle et stylistique est en marche ». Santé !

Le CAVE, rue de Malagny 28, 1196 Gland. 022 354 20 20.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."