Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Nathalie Taraud : Restauratrice Invétérée

Même si les restaurateurs romands ont pu rouvrir leur porte, l’année 2020 s’achève dans l’incertitude. Tour d’horizon avec Nathalie Taraud, patronne de la Cantine des Commerçants à Genève.

« Mais quelle année ! » s’exclame Nathalie Taraud. De tempérament jovial, elle n’est pas de celles qui s’apitoient sur leur sort. Ce sont sûrement ses origines libanaises et son caractère bien trempé qui lui permettent de toujours voir le verre à moitié plein. « Au Liban, nous avons inventé le concept de résilience » plaisante-t-elle au détour d’une conversation. Aux côtés de son époux Didier, qui officie derrière les fourneaux de ce bistrot pittoresque proche de Plainpalais, Nathalie parvient tant bien que mal à garder son optimisme naturel. Mais attention ! Elle ne vit pas dans l’insouciance mais a la faculté de s’adapter aux circonstances. Lucide jusqu’au bout des ongles, elle n’en demeure pas moins préoccupée par la situation sanitaire et les conséquences économiques. « Indépendamment de nous, j’ai une pensée pour nos fournisseurs dont nous sommes les ambassadeurs. Il ne faut pas les oublier. C’est une réelle catastrophe pour eux aussi ».

Solidarité

La restauratrice est attristée par le manque de cohésion entre les cantons tout au long de cette crise et constate par la même occasion les limites du modèle fédéral. « A croire que nous sommes 26 entités indépendantes au sein d’un même pays. Le seul moyen de s’en sortir c’est d’être solidaires les uns envers les autres… surtout dans de tels moments ». Elle regrette cette situation et part du principe que l’union fait la force. Sans être revendicatrice ni revancharde, la restauratrice rouvre son restaurant avec un plaisir non-dissimulé. Ne sachant pas de quoi demain sera fait, Nathalie prend les nouvelles comme elles viennent et fait en sorte de s’adapter au mieux. « De toute façon en ce moment, il est difficile de faire autrement. Je suis tellement heureuse de revoir mes clients ».

Menus de Fête

Hors de question d’abandonner les festivités de fin d’année. Le couple élabore des menus hauts en couleur qui flatteront les palais des gourmets aguerris. Une ribambelle de plats sont proposés et adaptés à toutes les bourses. Didier Taraud propose une cuisine travaillée aux accents de voyage, à l’image d’un ceviche mariné au citron vert escorté de son guacamole de patate douce ou d’un pavé de thon Albacore grillé accompagné de nouilles soba au sarrasin et combava. Pour les puristes de la chasse, pourquoi ne pas se laisser séduire par un médaillon de chevreuil rôti et son risotto aux chanterelles sauvages ou une canette de Barbarie, cèleri rave et son embeurrée de chou vert.

La Cantine des Commercants, 29 boulevard Carl-Vogt, 1205 Genève. 022 328 16 70

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."